Strobinofabrice

ANALYSTE CHEZ ANALYSES & DÉVELOPPEMENTS IMMOBILIERS

Diplômé de l'Institut d'études immobilières (IEI), Fabrice Strobino est architecte universitaire et chef de projets immobiliers chez Analyses & Développements Immobiliers depuis 2003. Il a en outre suivi le cursus de l'AZEK pour les gérants de fortune. Fort d'une expérience de plus de 4000 expertises pour de grandes banques, il est membre de l'Association des promoteurs et constructeurs genevois (APGC) et membre de la Chambre suisse des experts immobiliers (CEI).

Logements à Genève: que coûte l'obscurantisme?

Partez en paix, braves gens, rien n’aura changé au retour des vacances!

Avant de prendre les siennes, le grand argentier Serge Dal Busco nous invite à réfléchir sur les investissements futurs de Genève, mais plus particulièrement sur leur financement. En effet, si Genève veut se doter d’infrastructures dignes du XXème siècle (et ce n’est pas une erreur de ma part), il faudra investir massivement ces prochaines années.

L’Histoire l’a démontré. Un pays qui avance pourra financer le bien-être de sa population et sa politique sociale. Des nouveautés tels que des musées (Bilbao par Gehry) ou des théâtres (Lucerne par Nouvel), des espaces d’agrément comme un nouveau port (Barcelone). Ces nouveautés créent des emplois et des revenus qui seront sources d’impôt. Il faut bien entretenir tout cela et installer des restaurants et autres services qui vont avec. Avec ces nouveaux impôts, il sera donc possible d’envisager de financer ces infrastructures dont Genève manque si cruellement.

Parallèlement, la crise du logement locatif n’a pas connu de répits avec une augmentation importante du solde migratoire en 2014 : plus de 8'000 personnes pour 1'600 nouveaux logements construits. A côté de cela, un promoteur a dû se défendre jusqu’au Tribunal Fédéral pour construire des logements en plus grand nombre, un petit groupe de personnes appliquant la maxime « il faut construire, mais pas ici ». 

Dans la même veine, 30 personnes ont visité des bâtiments en péril, selon Patrimoine Suisse. Une grande partie de ces visiteurs s’est montrée franchement dubitative devant le choix... et il y a de quoi. En effet, des ruines taguées et des lieux de culte à l’abandon étaient au programme. C’est oublier que le territoire est fruit du palimpseste. Le moindre caillou doit être préservé, selon cette association, et même si c’est au détriment d’un grand nombre de logements sociaux comme à Châtelaine ou à Vieusseux. 

Les dernières votations ont d’ailleurs démontré que cet obscurantisme n’avait plus cours. De plus, cela se fait au détriment des Genevois comme l’opposition marquée contre toute extension du MAH ou des Rives du Lac ou de... 

Il devient si difficile de réaliser quelque chose à Genève qu’on se félicite du Parc Hentsch qui a vu environ 31'000m2 mis à disposition des Genevois. Pour mémoire, le Parc Bertrand en comptabilise 111'000m2.

Mais il n’y a pas de petites victoires. Continuons !

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."