Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LIVRES/Benjamin Vautier, Van Gogh, Duchamp, Vigée-Lebrun

Des livres, des livres, des livres.... Dans le genre classique, il n'y a pas que Fra Angelico à signaler, même si la monographie aujourd'hui consacrée au Toscan impressionne par son poids (et son prix). En voici quatre supplémentaires, récemment parus. Un choix comme un autre... 

«Marc Louis Benjamin Vautier (dit l'Ancien)» de Jacques Longchamp. On l'a oublié, alors que son cadet Albert Anker, pourtant moins doué, se voit porté au pinacle. Né à Morges en 1829, Benjamin Vautier a fait toute sa carrière à Düsseldorf, où il est mort en 1898. Ce cancre scolaire est devenu la coqueluche de la bonne société allemande, qui adorait ses scènes de genre. Elles dépeignaient sous un jour sentimental une société rurale alors déjà presque morte. Il y a beaucoup d'habileté chez ce Vautier, doyen de toute une dynastie d'artistes dont subsiste l'actuel Ben. Les musées le boudent pourtant, sauf Lausanne, qui a encore acquis une de ses toiles virtuoses en 2013. Le MAH genevois possède ainsi dans ses caves un important fonds Vautier («L'arrestation», «La mère malade», «Paysans en procès»...). Autrement, la diaspora de ses toiles indique bien son succès à l'époque. Il y en a de Dallas à Ekaterinenbourg en Russie. On comprend que Jacques Longchamp ait voulu réhabiliter l'artiste, qu'il replace en son temps avec beaucoup de savoir-faire. Il faut dire que l'auteur est un ancien enseignant. (Slatkine, 232 pages) 

«Vincent van Gogh, Lettres», sous la direction de Leo Jansen, Hans Luijten et Nienke Bakker. Avec son format bible, le livre donne l'impression de l'exhaustif. Il n'en est rien. Cet énorme volume se contente d'un choix tiré de la très importante correspondance active de Van Gogh (1853-1890). Si les récipiendaires gardaient tout, ou presque, l'artiste, lui, ne conservait rien. D'où une sorte de dialogue dans le vide, quel que soit l'intérêt des propos du plus angoissé des Néerlandais. Actes Sud avait déjà publié une intégrale en 2009. La sélection actuelle se contente de 265 lettres, parfois longues, sur les 903 disponibles. Elles sont enrichies de 110 dessins originaux. Van Gogh devait en effet montrer de cette manière les tableaux dont il parlait. (Actes Sud, 1095 pages) 

«Sur Marcel Duchamp», de Robert Lebel. A l'époque, il s'agissait d'une audace. En 1959, alors que l'artiste vivait encore entre Paris et New York, il n'avait encore jamais paru de livre d'importance sur Marcel Duchamp (1887-1968). Il s'agissait en plus là d'un luxueux album, dont les quelques planches en couleur se voyaient tirées à part et collées. Cet ouvrage de base avait déjà été repris par le Centre Pompidou en 1996. Le Mamco en propose aujourd'hui un fac-simile, avec typographie d'époque. C'est un plaisir que de lire ce texte simple et clair de Robert Lebel. Il évoque un temps où le verbiage universitaire n'existait pas encore. (Mamco, 192 pages) 

«Souvenirs», d'Elisabeth Louise Vigée-Lebrun. Alors que la première rétrospective consacrée à la portraitiste (1755-1842) connaît un triomphe imprévu à Paris, avant de partir pour l'Amérique, les mémoires de l'artiste connaissent au moins trois nouvelles publications simultanées. Elles différent nettement par leur tarif. Au sommet se situe la version Cohen & Cohen, à 98 euros. Au milieu se place l'édition de Citadelle & Mazenod à 59 euros. En bas se situe la mouture Champion Classique à 25 euros. Les commentaires et notes diffèrent, certes, mais il y a en commun le charme d'une femme qui se revisite avec aplomb dans sa vieillesse, en arrangeant les choses à son profit.

Photo (tirée du livre): "La première leçon de danse" de Benjamin Vautier. 

Ce texte accompagne celui sur le livre consacré à Fra Angelico.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."