Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LIVRE / Tout sur la cuisine picturale de Van Gogh

Tout est affaire de vedettariat. Peu importe que l'on se situe dans le show business le plus commercial ou le culturel de pointe. Même les morts sont concernés par cette course à la célébrité. Les impressionnistes et post-impressionnistes monopolisent ainsi l'édition et les expositions. Plus "vendeurs".

Peu de peintres auront été aussi médiatisés que Vincent van Gogh (1853-1890). Une ville entière, Arles, semble vivre de son souvenir. C'est d'ailleurs Actes Sud, autre mythe de la cité provençale, qui sort aujourd'hui le gros «Van Gogh à l’œuvre». Un livre qui n'a pas nécessité moins de six plumes, toutes féminines. Conservatrice au Van Gogh Museum d'Amsterdam, Marije Vellekoop s'est entourée de Nienke Bakker, Maite Van Dijk, Muriel Geldof, Ella Hendriks et Birgit Reissland. Vous parlez d'une équipe!

Un traité scientifique

Il faut dire que l'ouvrage n'entend pas rester un album d'images supplémentaire, genre calendrier. Il s'agit d'un traité scientifique sur la façon dont le Hollandais travaillait. Une manière qui a changé avec les années. Van Gogh n'utilise ni les mêmes supports, ni les mêmes tubes lors de ses débuts à Nuenen, vers 1882, qu'au temps des dernières toiles à Auvers-sur-Oise en 1890. Il s'agissait  d'analyser chimiquement, de radiographier (pour retrouver d'éventuels tableaux grattés afin de réutiliser la toile) et d'interpréter les lettres de Vincent. Heureusement, si l'on ose dire, son dénuement financier se révélait tel que les fournitures constituent un sujet récurrent dans la correspondance avec son frère Théo.

Le livre demeure chronologique. Le lecteur passe des premiers essai en amateur, début 1880, à l'éclatement des dernières années. Van Gogh vit alors le paradoxe d'être connu, du moins dans un certain milieu, et invendable. «Van Gogh à l’œuvre» décrit du coup ses rapport avec d'autres artistes. Certains sont internationalement célèbres, comme Toulouse-Lautrec, rencontré à Paris dans l'atelier du peintre académique Fernand Cormon, ou Emile Bernard. D'autres restent des gloires néerlandaises. Citons Anton Mauve. Quelques-uns n'ont enfin jamais percé. C'est le cas en Hollande d Anton van Rappard, avec qui Van Gogh a entretenu durant cinq ans des rapports très suivis. C'est aussi, à Arles, celui d'un certain Christian Mourier-Petersen.

Le fétichisme du pinceau

Quand j'aurai ajouté que ce gros bouquin prend aussi en compte les tableaux qui ont pu inspirer ses Van Gogh, ses visites de musée, ses lecture d'ouvrages théoriques ou le problème des répliques, vu de l'artiste a souvent signé plusieurs versions d'un même sujet, vous l'aurez compris. Il s'agit d'un livre très savant, un peu austère, à l'accès parfois difficile. Mais il fallait bien, une fois, un volume grand public véhiculant toute cette information. L'illustration frôle du coup le fétichisme. Le moindre du tube de couleur conservé de Vincent se voit reproduit en pleine page.

Pourquoi le livre paraît-il cette année? Très simple. Ouvert en 1973, le Museum Van Gogh d'Amsterdam a fermé ses portes pour un gros nettoyage en 2012. Il a repris du service le 1er mai 2013. La chose a un peu passé inaperçue, dans la mesure où le Rijksmuseum voisin avait fait de même après dix ans de travaux le 13 avril. L'ouvrage original accompagne donc l'exposition nouvelle. La chose explique que la plupart des pièces reproduites appartiennent à l'institution. Il s'agissait de les mettre en valeur, même si l’œuvre de van Gogh, par ailleurs très abondant, se révèle admirablement représenté au Kröller-Müller Museum d'Otterlo ou au Musée d'Orsay.

Pratique

«Van Gogh à l’œuvre», ouvrage collectif sous la direction de Marije Vellekoop, aux éditions Actes Sud, 304 pages. L'exposition dure jusqu'au 12 janvier 2014. Le Van Gogh Museum se trouve 7, Paulus-Potter straat. Site www.vangoghmuseum.nl Ouvert tous les jours de 10h à 18h, le vendredi jusqu'à 22h. Photo tirée du livre. "La chambre de Van Gogh à Arles". Un tableau existant en plusieurs exemplaires.

Prochaine chronique le dimanche 11 août. Le Louvre rend hommage à Jabach, le collectionneur qui a vendu ses tableaux et ses dessins à Louis XIV.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."