Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LIVRE/Quatrième tome pour le dictionnaire des poètes français de la fin du XVIe siècle!

Crédits: DR

Ce gros livre toilé bleu nuit nous arrive d'outre-tombe, à l'instar des mémoires de Chateaubriand. Il a pourtant été écrit bien avant sa mort en décembre 2016 par Jean-Paul Barbier-Mueller, aidé de Nicolas Ducimetière et de Marine Molins. Ce grand œuvre tenait beaucoup au cœur du Genevois, qui y aura consacré de nombreuses années. Le «Dictionnaire des poètes français de la seconde moitié du XVIe siècle, 1549-1615» en arrive ainsi à son quatrième tome. Il ne comprend que des plumitifs dont le nom commence par la lettre «L». Autant dire que la série n'est pas finie. Mais je peux dire, ce que me confirme l'éditeur de la Librairie Droz Max Engamarre, qu'elle a été terminée. Trois au quatre pavés sont ainsi gardés en réserve.

La Lettre «L» commence par un sujet délicat. Il s'agit de Louise Labé. La Lyonnaise reste une gloire des lettres renaissantes. Seulement voilà! Elle n'a donné qu'un seul volume de vers, sans plus faire parler d'elle par ses joutes littéraires. «Aucun contemporain n'a jamais fait allusion à son salon, ni au rôle que Louise eût tenu comme hôtesse ou animatrice de débats intellectuels.» De là à dire qu'elle n'aurait jamais existé, sinon comme prête-nom pour ses amis, il n'y a pour certains qu'un pas. Droz a du reste publié il y a quelques années un ouvrage de Mireille Huchon allant dans ce sens. Il s'intitulait «Une créature de papier» et laissait entendre que Louise était plutôt une courtisane à de haut vol.

Oeuvres rares et disparues 

Quelques autres femmes (dont Marie Le Gendre) font partie de l'actuelle livraison qui fait découvrir d'innombrables noms inconnus de tous, sauf des auteurs. Qui a jamais entendu parler de Siméon-Guillaume de la Roque, de Michel Luette de La Vallée ou de Georges Lenfant de La Patrière? Ils ont pourtant versifié avec plus ou moins de bonheur dans une langue qui nous est presque devenue étrangère. Leurs œuvres ont été publiées dans des plaquettes pour la plupart devenues très rares. Certaines ont même totalement disparu. Les temps étaient durs, en cette fin de siècle marquée par des guerres religieuses, et par conséquent civiles... Tout n'était en plus pas bon. Loin de là. Si Jean-Paul Barbier, son compère et sa commère n'ont voulu exclure personne de leur étude, ils ne se montrent pas dupes pour autant. «Manque d'originalité» est un jugement qui revient souvent. 

L'ensemble dénote une érudition prodigieuse et une ténacité étonnante dans la recherche. Les auteurs auraient ou se venger en ennuyant leur public à mourir. Ce n'est pas le cas. Lu dans le train entre Genève et Milan (et celui de Milan à Genève), le livre passionne et amuse. Ce qui se voit raconté avec beaucoup de verve et de panache, ce sont des vies dont la poésie ne constitue qu'un élément. On se bat. On intrigue. On s'enrichit. On s'appauvrit. On vit des amours qui ne sont pas toujours littéraires. Et l'on se fond pour finir presque dans l'anonymat, avant que l'oubli vienne. Beaucoup de biographies se révèlent ainsi lacunaires. Il y a des gens dont les auteurs (et pourtant Dieu sait s'ils ont cherché en suivant les traces que quelques érudits!) ne savent à peu près rien.

Pratique

«Dictionnaire des poètes français de la seconde moitié du XVIe siècle, 1549-1615», de Jean-Paul Barbier-Mueller avec la collaboration de Nicolas Ducimetière et la participation de Marine Molins, chez Droz, 664 pages.

Photo (DR): Fragment du portrait gravé iconique de Louise Labé.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."