Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LIVRE/"Le style Bardot" raconte les années mode d'un "sex-symbol"

Crédits: DR

Bon, d'accord. Il y a quelques années encore, Brigitte Bardot créait des modèles de sac pour Lancel, dont la glissière se terminait pas un gros BB en métal. Il était permis de trouver la chose un peu vulgaire. Le public actuel, qui connaît une dame de 82 ans dans un état assez pathétique, a pourtant de la peine à imaginer l'ex-actrice en icône de la mode. Ou plutôt si! Mais il la revoit alors pieds nus, en short ou en maillot de bains en train, déambulant à Saint-Tropez. Une blonde avec un gros chignon en forme de choucroute. 

Brigitte Bardot a pourtant eu son époque couture, comme en témoigne aujourd'hui «Le style Bardot» d'Henry-Jean Servat. Un gros album correspondant aux années publiques de la jeune fille du monde, puis de la starlette et enfin du mythe universel. En 1949, à 15 ans, Brigitte obtient ainsi, grâce aux relations de sa mère, sa première couverture de «Elle». Elle est alors brune, corsetée et porte une robe de Jacques Heim. L'année suivante, elle défile en dansant pour Jean Barthet, dont les chapeaux en forme de pots de fleurs renversés faisaient alors fureur. Puis ce sera Dior.

De Balmain à Chanel 

Au cinéma, la débutante, puis la vedette confirmée n'abandonneront pas pour autant les bonnes maisons. C'est Pierre Balmain qui habille BB dans «Une Parisienne» ou «La mariée est trop belle». Elle fera la fortune de Réal en adoptant son style, plus adapté à la vie moderne. Sa robe en vichy rose se verra copiée par des dizaines de milliers de femmes. Quand elle sort à l'époque le soir, elle ne met pas encore n'importe quoi. La tenue qu'elle arbore à la première de «Le repos du guerrier», en 1963, comme celle la montrant dans les bras du rocker Vince Taylor, est de Coco Chanel. On la verra même arborant de la fourrure. Une erreur de jeunesse.

L'album, fait pour être feuilleté puis oublié, compile des commentaires sur celle qui fascina dans sa jeunesse flamboyante Simone de Beauvoir ou Marguerite Yourcenar. Chacun y va de ses quelques lignes, de Sylvie Vartan à Woody Allen en passant par Hubert de Givenchy et Pierre Cardin. Le livre se termine avec les robes, faites de pattes multicolores, que signait Jean Bouquin au début des années 70. La suite de la vie de Brigitte se situe dans un autre registre. La défense des animaux, ce qui est bien. Le virage vers l'extrême-droite, ce qui en revanche dérange. A un certain moment, BB a dérapé. Le livre la montre quand elle occupait le centre de la piste.

Pratique 

«Le style Bardot», d'Henry-Jean Servat, aux Editions Flammarion, 256 pages.

Photo (DR) Brigitte dans "Une Parisienne" en 1957, avec Henri Vidal. La robe corsetée, rouge sur l'écran, est de Pierre Balmain.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."