Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LIVRE/Le Musée Jenisch dit tout sur les différentes techniques du dessin

Crédits: Félix Vallotton/DR

Le dessin n'a pas seulement un but, qui lui fait retrouver son sens de «dessein». Il s'agit aussi d'un objet matériel, pouvant faire appel à une grande variété de techniques. «Tout le monde en fait quand il est enfant», explique Emmanuelle Neukomm. «Chacun croit du coup tout savoir, alors que le médium utilise différents supports et une très grande variété d'outils, du stylet au stylo en passant par la plume.» Au lieu de produire un catalogue à l'actuelle exposition du Musée Jenisch, «Rien que pour vos yeux», la commissaire propose du coup un petit livre explicatif. Le dessin à l'intention des Nuls n'entendant pas le rester, en quelque sorte (1). 

L'ouvrage présente ainsi, l'une après l'autre, les possibilités offertes à l'artiste, qui peut par ailleurs les cumuler. Les technique sèches se voient traditionnellement dissociées des humides. Parmi les premières figurent bien sûr les crayons, les fusains, les pastels ou la pierre noire, tandis que l'aquarelle, l'encre ou la gouache comportent au départ nécessairement de l'eau. Emmanuelle elle-même reste plutôt liquide pour ses notices, alors que sa collaboratrice Elisa de Halleux donnerait essentiellement dans le solide avec les siennes: mines, graphite ou stylo. Sur ces bases, il a bien sûr aussi bien fallu aborder les rehauts que l'estompe, en passant par le repentir ou la mise au carreau. Il peut se passer bien des choses sur une seule feuille de papier!

Nombreux détails en photos

Pratique, clair et simple, l'ouvrage est précédé d'un essai nettement plus pointu de Julie Enckell Juliard, «Le dessin et son double, de la pensée à l'acte». La directrice du Jenisch saute ici de Jacques Derrida à Philippe-Alain Michaud (que je n'ai pas l'heur de connaître), avec des détours par ces grandes références théoriques que demeurent Giorgio Vasari ou Roger de Piles. Ce petit livre bénéficie d'une mise en page un peu maniérée de Valeria Bonin et Diego Bontognali. Celle-ci laisse néanmoins la part belle aux illustrations, avec des détails permettant au lecteur de base de mieux comprendre, ce qui est tout de même le but. 

(1) La gravure, plus complexe encore, ne donne pas cette impression. «Elle demeure clairement réservée aux professionnels», explique Emmanuelle Neukomm.

Pratique 

«Rien que pour vos yeux», d'Emmanuelle Neukomm, Elisa de Halleux et Julie Enckell Julliard, édité par le Musée Jenisch et Scheidegger & Spiess, 235 pages.

Photo (DR): Dessin préparatoire de Félix Vallotton pour la gravure "La santé de l'autre". Fragment.

Ce  texte suit immédiatement celui sur l'exposition "Rien que pour vos yeux".

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."