Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LIVRE/L'Elysée sort l'album de ses trente ans d'activité avant d'affronter l'avenir

Crédits: Maxime Guyon

Il y a de meilleurs débuts d'année que d'autres. Pour lancer le programme 2017 de l'Elysée, Tatyana Franck a dû se transformer en rubrique nécrologique. Il y a d'abord (et surtout) eu Charles-Henri Favrod, le fondateur de l'institution. Il s'en est allé à 89 ans après avoir signé un dernier texte dans l'album «Le Musée de l'Elysée, 30 ans de photographie» paru à la fin 2016. Je vous ai signalé son décès le 15 janvier. La photographe Suzi Pilet, qui venait de recevoir ici même un hommage pour ses 100 ans (auquel elle n'avait déjà plus pu venir), s'est éteinte le 22 janvier. Son collègue Thibaut Cuisset, dont l'Elysée conserve un dépôt, est parti le 19. Et, cerise pourrie sur un gâteau bien sec, la conférence de presse a lieu le lendemain de la mise à mort de «L'Hebdo». Un journal qui aura beaucoup fait pour le 8e art, notamment grâce à Luc Debraine. 

Le musée ne se décourage pas pour autant. Il poursuit sa mission avec l'exposition que vous retrouverez une case plus haut dans le déroulé de cette chronique. Il organise son "Prix". Il numérise à tour de bras. Il sort aussi cet ouvrage anniversaire, dont je ne vous avais pas encore parlé. «Ce livre célèbre non seulement trente ans d'existence de l'Elysée, mais il prend aussi acte pour l'avenir», écrit dans sa préface Tatyana Franck. On sait que le nouveau bâtiment se profile à côté de la gare de Lausanne. «La surface des salles d'exposition sera doublée et celle des réserves triplée.» Les collections sont en effet devenues millionnaires (en chiffres), ce qui ne va pas sans poser des problèmes de stockage. Le livre contient à ce propos une enquête photographique confiées a deux jeunes sortis de l'ECAL, Maxime Guyon et Jacques-Aurélien Brun.

Le laboratoire et le lieu d'action 

Alors que Daniel Girardin, conservateur au bord de la retraite, et Charles-Henri Favrod, père-fondateur, signent d'autres textes, place est alors faite aux images. Trente œuvres du fonds ont été choisies pour leur représentativité. Elles vont d'un anonyme ayant surpris cinq (vraies?) religieuses dans un stand de tir bernois à Sabine Weiss, de Mario Giacomelli à Leonard Freed. Les Suisses romands (dont Sabine Weiss fait un peu partie) n'ont pas été oubliés, de Frédéric Boissonnas à Matthieu Gafsou ou Ella Maillart. Il y a des révélations maison. Je citerai les Lehnert & Landrock des années 1900 ou le très contemporain Liu XiaoFang. William E. Ewing, qui succéda dans la douleur à Favrod, peut ensuite évoquer «le musée comme un laboratoire». Sam Stourdzé, qui prit la suite du Canadien, a préféré «le musée comme lieu d'action». L'homme du savoir faire précède du coup celui du faire savoir... 

Il n'y a plus ensuite qu'à feuilleter le second portfolio. Jacques-Aurélien Brun s'est intéressé aux publics de l'institution. Je n'aime pas le résultat, mais c'est MON goût qui intervient là. Cela me semble «flashy» et un peu creux. Le reportage de Maxime Guyon m'apparaît lui remarquablement construit, avec des images très calculées et un peu abstraites, genre Bauhaus revisité. La maquette sent enfin le graphisme à plein nez. Une odeur ici agréable. Elle est d'Alice Franchetti.

Pratique 

«Le Musée de l'Elysée, 30 ans de photographie», ouvrage collectif, édité par le musée, 164 pages.

Photo (Maxime Guyon): les coulisses de l'Elysée. Une image très calculée.

Ce texte intercalaire suit immédiatement celui consacré à l'exposition "Sans limite" de l'Elysée.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."