Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LIVRE/Jean Nouvel, Claude Parent et les musées jamais construits

Crédits: AFP

Le livre risque bien de passer inaperçu. Il faut dire que, même s'il est édité par Actes Sud, il accompagne au départ un accrochage dans l'espace parisien d'Azzedine Alaïa. Comme Karl Lagerfeld, le couturier se pique en effet de culture. «Je consacre des expositions aux personnes que j'aime et dont j'admire le travail.» Jean Nouvel (encore lui!) et Claude Parent resteront ainsi présents jusqu'au 28 février dan la galerie du Tunisien de Paris. 

Pourquoi Nouvel? Pourquoi Claude Parent? Parce qu'il s'agit d'architectes, que les musées, ces «cathédrales du XXe siècle», les passionnent et que tous leurs projets ne se voient pas réalisés. Des morts-nés, les deux hommes en ont plein leurs cartons. Peut-être faut-il rendre ces idées publiques. Les deux hommes, qui ont un temps travaillé ensemble (né en 1923, Parent fut le patron du débutant Nouvel, de vingt-deux ans son cadet), ont même un plan avorté commun. Ils avaient planché en 1971 sur le Centre national d'art et de culture, qui deviendra le Centre Pompidou. On sait que l'édifice a finalement été construit par le tandem italien formé de Richard Rogers (qui est né à Florence) et Renzo Piano.

L'homme des grandes obliques

L'exercice ordonné par le commissaire Donation Grau était le suivant. A ce projet commun, Nouvel et Parent en ajouteraient trois autres. Pour Nouvel, c'est un édifice à transformer de Salzbourg, le Guggenheim de Guadalajara et quelque chose à créer pour Lascaux. Parent, lui, a ressorti de ses cartons trois constructions obliques, puisque c'est son dada. Ce pourfendeur de l'institution muséale entend en effet déstabiliser aussi bien les œuvres que le visiteurs. Il a encore prévu en 2014-2015 un Nouveau Musée, resté comme il se doit en rade. 

Le livre aujourd'hui édité poursuit la présentation des plans en galerie. A été invité à pondre un texte ou à propose une œuvre tout ce qui possède aujourd'hui un nom dan les sphères intellectuelles. Miquel Barcelò, Anish Kapoor, Adel Abdemessed ou Paul McCarthy font partie des artistes. Parmi les penseurs j'ai aussi bien noté les romanciers Jean-Philippe Toussaint et Maylis de Kerangal, le metteur en scène Olivier Py que le philosophe Tristan Garcia. Ce dernier évoque «la démocratie des angles». C'est vrai, au fait! Pourquoi toujours des angles droits?

Verbiage en roue libre 

Il n'en s'agit pas moins ici de 200 pages de verbiage en roue libre. D'aucuns m'accusent d'être élitaire en matière de musées. Mais alors là, c'est le pompon! Dans son texte bourré de point de suspension, Jean Nouvel bat des records de fausse modestie. «Je fais ce que je peux en temps réel... position d'un réalisme radical...» Il y a hélas des méchants qui remettent parfois l'homme à sa place. «Quand on construit un lieu, il n'y a donc plus personne pour susciter des décisions uniquement sensitives, hédonistes et même culturelles, au sens référentiel ou connotatif...» Le musée à la Claude Parent serait, lui, aux dires de Xavier Grillet «conçu contre la foule». Il s'agirait d'une institution «pré-démocratique», «pas fréquentée ou alors si peu qu'elle demeure un lieu de solitude.» 

Il fallait un contrepoint à ce qui me semble constituer des délires. Donatien Grau a demandé un article à Philippe de Montebello, qui fut durant des décennies le charismatique directeur du Metropolitan de New York. Le Français a au moins le mérite de la clarté. «La question des musées non réalisés paraît refléter la tendance actuelle, qui s'accentue, à penser au contenant plutôt qu'au contenu.» 

A méditer...

Pratique 

«Jean Nouvel Claude Parent, Musées à venir», sous la direction de Donatien Grau, édité par Actes Sud et l'Association Azzedine Alaïa, 230 pages. La galerie Azzedine Alaïa se trouve 18, rue de la Verrerie à Paris, près de Beaubourg. Tél. 00331 42 33 93 18.

Photo: Claude Parent en 2010, lors de l'inauguration d'une exposition qui lui était consacrée.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."