Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LIVRE/Il y a 385 artistes lémaniques dans le "Guide contemporain"

Crédits: Youtube

Suivez le guide! C'est le cri qu'entendaient jadis les visiteurs d'un lieu historique lorsqu'ils manifestaient une certaine indépendance. Suivez le guide! C'est le mot de ralliement que pourrait inspirer la parution du nouveau dictionnaire consacré à l'art contemporain lémanique. Il s'agit en réalité là d'un vol(ume) III. Il y a en effet eu en 2010 un tome I, voué à Lausanne. Le II, en 2012, élargissait ses ambitions à la région lausannoise et ses agglomérations. Genève se retrouve donc inclus en 2016. L'association qui s'occupe de la chose a du coup dû changer de nom. «Nous sommes désormais la Fondation Lémanique pour l'Art Contemporain», expliquait il y a quelques jours lors du lancement chez Payot de l'ouvrage sa présidente Sophie Rogivue. Une jeune présidente, je le précise. Il y a comme ça des mots qui vous vieillissent. 

Il a du coup fallu créer un nouveau comité de sélection. Genevois, celui-ci. Pour se retrouver inclus dans le livre, il s'agissait aux artistes de le convaincre. Il n'y avait pas de place pour tout le monde. On sait que les écoles, tant lausannoise (CAL) que genevoise (HEAD), produisent des créateurs et des créatifs un peu comme certaines machines sortaient naguère des saucisses dans les charcuteries. Il y a ceux qui percent, parfois pour une courte durée. Il y a ceux qui se recyclent. Beaucoup abandonnent discrètement. C'est difficile à avouer. J'ai ainsi découvert, il y a un an ou deux, que Laurence Pittet, bénéficiaire à moins de trente ans d'une rétrospective au Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne, avait posé les pinceaux. Née en 1964, elle «a arrêté de peindre dans les années 1990», m'a gentiment expliqué le Net.

Une ample sélection 

Mais nous ne sommes pas là pour parler des disparus. Sous une jaquette genre papier kraft, qui fait très tendance, et avec une page de garde rose shocking, la couleur à la mode depuis quelques années, «Guide contemporain» propose une sélection de 385 artistes. Le choix n'est pas tout à fait neutre, ni vraiment représentatif de ce qui se fait globalement aujourd'hui. Opérée par des professionnels «occupant des places stratégiques dans le milieux culturels vaudois et genevois», la sélection «reste empreinte d'une subjectivité certaine et assumée», explique Sophie Rogivue. Précisons que ce guide et le site de la FLAC fonctionnent «en miroir». Le premier s'attache avant tout aux artistes, dont chacun bénéficie d'une reproduction en demi page. Le second s'intéresse avant tout aux lieux, détaillant les musées et galeries. Il s'agit aussi d'un agenda mis à jour. Il faut bien que l'événementiel figure quelque part pour que les choses fonctionnent. 

Dans le livre, que j'ai en ce moment sous les yeux, les plasticiens élus figurent par ordre alphabétique. C'est plus clair pour qui chercherait un nom. Il n'y a pas de jaloux non plus comme ça. L'abécédaire se révèle bon pour la paix des ménages. Il a fallu s'entendre sur le sens à donner au mot contemporain. Il ne tient pas à l'âge (Silvie Defraoui est octogénaire), mais à ce qu'on aurait appelé il y a quelques années, dans le sabir artistique, «la posture». Certains créateurs très traditionnels ne figurent ainsi pas dans la sélection, ce qui ne sera d'ailleurs pas forcément pour leur déplaire. Un gros problème ne posait avec les photographes. «Nous avons inclus ceux qui possèdent une dimension plasticienne», racontait Sophie chez Payot. «Nous avons en revanche exclus les reporters.» C'est un choix. Discutable, comme toujours.

Quelques paris sur l'avenir

Chez les heureux élus, il y a des gens célèbres dont Sylvie Fleury, John Armleder, Alain Huck, Christian Gonzenbach, Gianni Motti ou Philippe Decrauzat, dont l’œuvre se voit régulièrement présenté à l'étranger. Il se trouve beaucoup de noms connus, ce qui ne veut pas dire la même chose. Ce sont des gens qui font souvent parler d'eux et qui décrochent épisodiquement une exposition dans un musée ou une galerie romands. Ils sont finalement nombreux. Et puis, les comités de sélection ont fait des paris sur l'avenir, même si peu d'élus sont nés après 1980. Cultiver les jeunes pousses reste imprudent. Je citerai tout de même, pour les débutants, Anouchka Pérez (1989), Matéo Luthy (1985), Jennifer Santschy (1983), Léonie Vanay (1988) ou Timothée Messeiller (1988). J'avoue qu'ici je nage complètement. Mais la natation, cela se maîtrise avec le temps. 

Pour la partie lieux, qui clôt l'ouvrage, tout reste très succinct. Il y a donc pour cela le site. Précisons que chaque artiste en possède aussi un, indiqué. L'enseignement des beaux-arts débute depuis un certain temps par celui de la bonne communication. Il ne reste plus qu'à voir qui émergera, ou disparaîtra, au fil du temps. Une tâche qui est déjà possible avec l'énorme, le pesant, l'intransportable mais indispensable «Artistes à Genève» (672 pages grand format!) publié sous la direction de Karine Tissot en 2010. Karine fait bien sûr partie de l'actuel comité de sélection!

Pratique

«Guide contemporain, Vol III», ouvrage collectif, édité par la FLAC, 286 pages. Site www.guide-contemporain.ch Le livre se trouve sans trop de difficultés.

Photo (Youtube): Sophie Rogivue, au centre de l'image. Comment choisir l'oeuvre d'un seul des 385 artistes?

Prochaine chronique le samedi 10 décembre. Avec une Américaine et une Anglaise, la Genevoise Noémie Etienne a créé un site sur le XVIIIe siècle.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."