Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LIVRE/Frédéric Pajak raconte les débuts de Folon, "Humour blanc"

Crédits: DR

Il est entré au purgatoire de son vivant. Lorsqu'il meurt à Monaco en 2005, âgé de 71 ans, Jean-Michel Folon demeurait certes célèbre, mais il ne restait rien du dessinateur dégingandé de ses débuts. Après des débuts difficiles en France, le Belge avait percé d'un coup aux Etats-Unis. Il avait aussi bien paru dans «Esquire» que dans «The New Yorker», faisant même la couverture du «Time». La plus belle réussite transatlantique avec Sempé. Mais, contrairement à ce dernier, qui reste auréolé d'un immense prestige, Folon s'est vite vu accusé d'avoir fait l'objet d'une récupération. Vous ne direz que l'on ne récupère jamais que les choses et les gens en valant la peine, Une certaine critique puritaine ne voit pas cependant les choses de cet oeil-là. 

Folon fait aujourd'hui à bon droit l'objet d'un gros numéro des Cahiers Dessinés, édité en collaboration avec sa Fondation, créée en 2000. L'ouvrage se concentre sur ses œuvres tracées d'un trait de plume, avec beaucoup de blanc sur la feuille. Comme le rappelle Frédéric Pajak, qui a rédigé lui-même le texte de ce livre entrant dans sa fameuse collection, il s'inscrivait ainsi dans une mouvance. «A l'époque, tout comme Tomi Ungerer, Siné, Sempé, Copi et nombre de débutants, il est influencé par Saul Steinberg et ne s'en cache pas.» On sait que l'homme finira par couvrir toute la page. Folon deviendra connu pour ses aquarelles, avant de passer à l'étape finale face à laquelle j'avoue éprouver de la peine. Devenu par ailleurs acteur de cinéma, l'homme se voudra peintre et sculpteur monumental. Pourquoi fait-il donc que les gens fassent toujours plus gros quand ils ont perdu de leur inspiration?

Des débuts reniés 

Pour cet album, Frédéric Pajak a donc retenu des pièces des débuts, allant des premières années 1960 aux milieu de la décennie suivante. Folon était alors connu des téléspectateurs pour avoir réalisé en 1974 le dessin animé terminant chaque soir les émissions d'Antenne2. Leur auteur devait par la suite se détacher de ces prémisses graphiques, jugées anodines. L'excellent texte de Pajak (qui nous mitonne pour cet automne une exposition sur l'histoire du dessin politique pour le Musée Jenisch de Vevey) peut ainsi se terminer sur une déclaration péremptoire de l'homme du jour. «J'ai d'abord dessiné sans vouloir en faire un métier. Et puis je suis passé de dessins en noir et blanc sans grand intérêt à la couleur. Alors, tout a changé. J'ai inventé un monde à moi.»

Pratique

«Folon, Humour à blanc», Les Cahiers dessinés. Texte de Frédéric Pajak, environ 250 pages.

Photo (DR): Jean-Michel Folon dans son atelier, vers 1995.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."