Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LIVRE/Florian Rodari et les arts du papier, "L'univers comme alphabet"

Crédits: DR

Il est entré en 1972 au Cabinet des arts graphiques du Musée d'art et d'histoire, qui s'appelait alors Cabinet des estampes. Florian Rodari est devenu sept ans plus tard le premier directeur de l'Elysée, à Lausanne. Un musée voué alors à la gravure. Le Genevois fondait ensuite en 1981 La Dogana, une petite maison d'édition centrée autour de la poésie. Il reflétait sa double formation de littéraire et d'historien de l'art. L'homme conserve aujourd'hui plusieurs fondations. Citons celle de Jean Planque, pour l'instant déposée dans une chapelle d'Aix-en-Provence. 

En bonne logique, Florian Rodari a aussi beaucoup écrit. Sur le dessin, la gravure et la photographie surtout. Les arts du papier. Une partie de ces textes se voit aujourd'hui reprise dans «L'univers comme alphabet», paru à la NRF. Leur thème commun est l'écriture, bien plus sensible ici que dans les arts jouant de la couleur ou du relief. Notons au passage que les poètes se servant diversement de leur plume fascinent l'auteur. Il suffit de citer Victor Hugo et Henri Michaux.

Du XVIIe siècle à nos jours 

L'espace temporel se fait ici très large. Il y a le XVIIe siècle, avec Rembrandt et ce Claude Mellan pour lequel Florian Rodari a récemment organisé une exposition au Musée Jenisch de Vevey. Georg Baselitz et Pietro Sarto sont, à l'autre extrémité, encore bien vivants au XXIe siècle. Sarto permet de rappeler que Rodari reste très lié à l'aventure de l'Atelier de Saint-Prex. Nous sommes ici dans un contemporain presque intemporel. Pour le père de «L'univers comme alphabet», le monde de l'art n'a rien à voir avec celui, coté comme une Bourse, d'«Art/Basel».

Pratique 

«L'univers comme alphabet», de Florian Rodari, édité par la NRF, 255 pages.

Photo (DR): Le coquillage de Rembrandt (1650) illustrant la couverture du livre.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."