Christian Simm

FONDATEUR DE SWISSNEX SAN FRANCISCO

Fondateur et directeur de swissnex San Francisco, Christian Simm vit depuis 1997 en Californie. Avec son regard de physicien et sa passion pour le partage des savoirs, il décode les mutations scientifiques, technologiques et sociétales, en Amérique du Nord et en Suisse. Avec son équipe, il privilégie le croisement des genres, l’interdisciplinarité et la sérendipité - l’exploitation créative de l’inattendu – pour que swissnex soit un lieu neutre et accueillant pour l’expérimentation intellectuelle. Valorisant l’écosystème entrepreneurial unique de la Silicon Valley et la réelle créativité helvétique, il ”connect the dots” entre recherche, éducation, art et innovation. Suivez swissnex San Francisco aussi sur nextrends !

Lessons from Billion Dollar Companies

Pour les montagnards européens, il y a l’altitude magique des quatre mille mètres. Un marin parlera avec respect des quarantièmes rugissants. Parmi les fondateurs de startups technologiques, le rêve est de créer la ”Billion Dollar Company”, l’entreprise qui vaut plus d’un milliard de dollars. Ce ne sont pourtant que des chiffres, symboliques seulement dans notre système décimal.

Peut-on tout de même apprendre quelque chose en analysant ces ”Billion Dollar Startups” ? Un récent article de Aileen Lee dans TechCrunch s’y essaie et les appelle ”licornes”, comme la créature légendaire à corne unique. En voici quelques extraits choisis.

1.   L’étude de diverses sources (NVCA, Mattermark, CVR) permet d’estimer à 60’000 le nombre d’entreprises créées aux Etats-Unis durant la dernière décennie, dans les domaines des logiciels et de l’Internet. Trente-neuf d’entre elles valent actuellement plus de $1 milliard. Soit 0.07 % ou une sur 1'538. La barre est donc très haute !

2.   Chaque décennie connaît une ou plusieurs ”super-licornes” valant plus de $100 milliards, synchronisées avec les vagues d’innovation. Les semi-conducteurs et Intel dans les sixties. Les ordinateurs personnels et Apple, Oracle et Microsoft dans les années 70. La mise du monde en réseau dans les années 80 avec Cisco, puis l’Internet dans la décennie suivante avec Google et Amazon. Le nouveau millénaire, quant à lui, a débuté sous le signe des réseaux sociaux et de Facebook.

3.   Il faut en moyenne sept ans ou plus pour qu’une startup devienne licorne : il vaut donc mieux être marathonien que sprinter.

4.   Contrairement au mythe, la plupart des fondateurs ne sont pas des jeunes inexpérimentés. Leur âge moyen au démarrage de leur startup est de 34 ans. La très grande majorité des licornes est d’ailleurs le projet d’équipes de fondateurs - ils sont souvent trois – ayant l’habitude de travailler ensemble. 80% de ces entreprises comptent au moins un co-fondateur qui n’en est pas à son premier essai. Dans un tiers des cas, l'un des co-fondateurs est un diplômé de l'université de Stanford.

5.   Même si l’expression est très à la mode, seules 10% des licornes ont ”pivoté”, c’est-à-dire modifié la vision initiale de leur(s) produit(s) en cours de route.

6.   27 des 39 licornes sont basées autour de la Baie de San Francisco, avec un très net déplacement du centre de gravité vers la ville de San Francisco elle-même. Cela y génère d’ailleurs toute une série de défis, qui mériteront un article séparé. La deuxième destination favorite des ”Billion Startups” est New York, suivie par Seattle, puis Austin au Texas.

7.   Les fondateurs de ces compagnies ne sont pas représentatifs de la diversité de la population, même de celle des diplômés d’écoles d’ingénieurs. Seules deux femmes font partie de ce club fermé, qui manque aussi de diversité ethnique. Nonobstant cela, il s’agit souvent de ceux qui inspireront les entrepreneurs de demain !

[Source : les illustrations proviennent de l’article original]

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."