Sebastien Fabbi

DIRECTEUR DE SWISS WINE PROMOTION

A presque 40 ans, Sébastien Fabbi est un expert marketing ascendant épicurien tendance bachique.

Sa vie professionnelle commence au Journal de Genève et Gazette de Lausanne en passant par de grandes agences médias, créatives et digitales, à Genève, Zurich, Lausanne, Berne et Londres. Depuis 8 ans, il travaille pour les vins du Valais et les vins suisses en tant que consultant marketing & médias avant de relever les manches et de reprendre la direction de Swiss Wine Promotion en janvier 2012. Son ambition ? Faire des vins suisses une « marque » aussi prestigieuse que les vins toscans ou bordelais tout en s’inspirant du savoir-faire et de la réussite des horlogers suisses.

Son inspiration ? « Descendre dans une cave à vin est encore le seul moyen que l’Homme ait trouvé pour remonter le temps ». G.Revel

Les vins suisses brillent à Londres

Onze vignerons se font les ambassadeurs des vins suisses le temps de la « X-Mas party of the Circle of Wine Writers and Authors - CWWA ». Lundi 2 décembre dernier, les vins suisses étaient conviés pour la première fois par le Cercle.

Chandra Kurt, écrivaine du vin zurichoise et membre du Cercle, a ouvert les portes aux vins suisses dans le cadre de la traditionnelle fête de Noël du CWWA. De son côté, son Excellence l’Ambassadeur Dominik Furgler nous a permis d’organiser cette soirée exceptionnelle dans ses appartements jouxtant l’ambassade de Suisse à Londres.

Tous les ingrédients étaient réunis pour en mettre plein la vue, le nez et les papilles à des critiques d’exception tels que Julia Harding (Master of Wine), Stephen Brook du Decanter Magazine, l'écrivain du vin Oz Clarke, le blogueur influent Jim Budd et bien d’autres…

Chandra Kurt avait la lourde charge de sélectionner les vignerons et de soumettre son choix à Swiss Wine Promotion. Les contraintes que nous lui avions données étaient les suivantes : au moins un vigneron par région et, idéalement, les nouvellement « Parkerisés ». 

Il n’y avait que onze places et pas une de plus. L’idée était justement de « récompenser » et valoriser les vignerons qui ont déjà une visibilité internationale, qui souhaitent exporter tout en capitalisant sur leur nouvelle "parker-crédibilité". Mais attention, parler du Wine Advocate à Londres aurait été un crime de lèse-majesté ! En effet, il est de notoriété publique que Parker et les membres du Cercle ne sont pas les meilleurs amis du monde – toujours la même histoire entre nouveau monde et vieille Europe !

Voici donc la « Chandra’s selection » :

L’ambassadeur des vins de Genève était Jean-Pierre Pellegrin du Domaine Grand’Cour, horloger du vin s'il en est. Pour la région vaudoise, les deux Parker ès Lavaux que sont Pierre-Luc Leyvraz et Blaise Duboux, « les alpinistes des vignes de l’UNESCO» et grands artisans du Chasselas, ainsi que Rodrigo Banto, orfèvre et œnologue pour la maison Cidis, sise sur la côte vaudoise.

Pour le Valais, c’est Robert Taramarcaz, passionné et exigeant, qui dirige de main de maître le Domaine des Muses. Gilles Besse, de la cave Jean-René Germanier, brillant œnologue de son état et cité dans le livre « 1001 wine you must drink before to die » écrit par Neil Beckett. Madeleine Gay, vigneronne de l’année 2013, est cette équilibriste perfectionniste qui partage sa passion et sa créativité pour les grands crus chez Provins. La région des 3 lacs était brillamment représentée par les étincelants neuchâtelois Louis-Philippe et Valérie Burgat du Domaine Chambleau.

Du côté des tessinois, ce sont les "masters of merlot" du Domaine d’Anna Barbara Kopp von der Crone et Paolo Visini ainsi que Guido Brivio. Et finalement, pour la première fois dans le cadre de la promotion des vins suisses, Daniel et Martha Gantenbein, probablement les vignerons suisses les plus notoires hors frontières. Ils se sont joints à nous pour illuminer la Suisse alémanique en général, et les Grisons en particulier, grâce probablement aux meilleurs Chardonnay et Pinot noir au monde. Si.

Nous avions proposé au CWWA de participer à une pré-dégustation avant que tous les membres n’arrivent. Cinquante se sont inscrits pour découvrir en avant-première tous les vins présentés. Une grande première pour le président du Cercle qui n’a jamais vu autant de ses membres s’inscrire à une pré-dégustation.

« Qui sont ces vins suisses déjà ? J’en ai dégusté il y a 30 ans. J’ai déjà dégusté du chasselas et de la petite arvine en Valais.» Ces commentaires ne comprenaient aucun préjugé mais plutôt une vraie curiosité.

C’est donc de manière particulièrement studieuse et concentrée que les membres-écrivains ont fait le tour des tables pour découvrir, déguster, commenter notre patrimoine viticole. Quel stress pour nos vignerons ?! Non, je dirais plutôt quelle concentration ! Il est toujours tellement difficile d’être jugés en « live » par des critiques de ce calibre. Ouf, pas de fausse note! Et in fine, nos vignerons ont été tout particulièrement charmés par leur flegme britannique.

Après une heure et demie, les salons se sont remplis à vue d’œil et à 19h00, plus de 200 personnes étaient présentes. Il était très, mais vraiment très, difficile de circuler. « Traffic jam » à l’ambassade! Mais le tout, dans une ambiance extraordinairement respectueuse et décontractée.

Les commentaires de dégustation étaient plutôt dithyrambiques. En résumé, nous pouvons dire que nous commençons à nous faire une place dans la cour des grands et à exister vraiment dans cette même cour.

Quels sont les vins qui ont été  le plus « starisés » selon les premiers échos des blogueurs présents? Il faut savoir que nos vignerons pouvaient présenter trois vins chacun. Je vous les liste donc ci-après mais sans les commenter en détails.

Voici donc nos « étoiles ». Le Chardonnay de Gantenbein 2011, le Pur sang 2009 de Chambleau (100% pinot noir), le P de Pellegrin (également 100% pinot noir), le Scala 2011 d’Anna Barbara Kopp von der Crone et Paolo Visini, le Platinum 2005 de Guido Brivio, le Haut-de-Pierre 2010 de Blaise Duboux, le St-Saphorin les Blassinges 2009 de Pierre-Luc Leyvraz, le Gamar’one 2011 de Cidis (un Gamaret passerillé comme un amarone), la Petite Arvine Maître de Chais de Provins, la Petite Arvine Tradition 2011 de Robert Taramarcaz et le Cayas 2009 de la cave Jean-René Germanier, présenté par Gilles Besse.

Tous ces noms font rêver. Comme tant d’autres d’ailleurs. Et écrire aujourd’hui à propos de « seulement » onze vignerons suisses paraît tellement réducteur. Nous aurions pu en choisir tant et tant d’autres qui auraient tout aussi fièrement portés les couleurs de la Suisse et de son vignoble et envoûté nos amis londoniens.

Le bilan (sans jeu de mot, Stéphane) de cette soirée est que nous devons effectivement apprendre à être un peu moins humble et accepter que nous produisons des vins qui n’ont rien à envier aux autres grandes régions viticoles du monde.

Je pense bien entendu à la France, à l’Italie ou à l’Espagne. En effet, les Platinum, Scala, Balin et autres immenses Merlot Tessinois peuvent faire de l’ombre à la région de Pomerol/St-Emilion. Et veuillez s’il vous plaît pardonner mon emphase, mais faites l’expérience en les présentant à l’aveugle! Nous sommes largement à niveau. Nos Pinot noir, quelles que soient leurs régions d’origine, font eux aussi ombrage à la Bourgogne. Bourgogne qui atteint aujourd’hui des prix stratosphériques. Nous intéressons donc logiquement de plus en plus de Britanniques, justement parce que nos Pinot noir n’ont pas à rougir de la comparaison.  

Et bien sûr, nos spécialités que sont le Chasselas/Fendant, la Petite Arvine, l’Amigne, le Doral ou le Gamaret ont titillé les papilles et les sens de nos amis britanniques.

J’ai relevé la citation d’OZ Clarke, célèbre écrivain du vin britannique: « Si j’étais assis face aux Dents-du-Midi, je ne voudrais boire que du Chasselas ». J’adore!

Allez, au diable l’humilité pour une fois. Et comme dirait l’autre : "Fiers d’êtres suisses, fiers de nos vins."

 

A vous, santé!

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."