Koppel Peter

COFONDATEUR DU FORUM PME/KMU

Dans les années 80, Peter Köppel est chargé de cours en littérature française et comparée à l’Université de Zurich. Après une formation en analyse politique internationale, il devient consultant en entreprise à Saint-Gall. Il participe également à la rédaction du Livre blanc de David de Pury. En 1996, Peter fonde une agence de communication à Zurich. En 2009, il est l’initiateur et le coorganisateur du Forum PME/KMU pour le rapprochement alémanico-romand dans l'économie.

Les Suisses face aux Allemands

Des deux côtés de la Sarine, nos médias ont consacré de nombreux articles et reportages à nos voisins allemands, qui éliront un nouveau parlement ce 22 septembre. Vu le rôle prépondérant que joue l‘Allemagne au sein de l‘Union européenne et au-delà, l‘intérêt des capitales européennes, américaines et asiatiques quant à l‘issue des élections au Bundestag est très grand. Or, ce qui frappe, du côté des médias helvétiques, c‘est le contraste entre les optiques romande et alémanique. 

Tandis que les médias alémaniques s‘occupent surtout des calculs et pronostics d‘usage et s‘amusent à pester contre Peer Steinbrück, le candidat du SPD dont on répète à satiété la menace de nous envoyer sa cavalerie en matière de fraude fiscale, la presse romande se montre assez curieuse quant à la vie quotidienne des populations laborieuses du nord, jusqu‘à s'interroger sur les similitudes et différences entre Allemands et Suisses. La distance où sont les Romands par rapport aux Allemands leur permet de voir ces derniers bien plus objectivement que les Alémaniques, trop complexés à leur égard. 

En bref: les différences entre les Allemands du nord et ceux du sud sont nettement plus grandes que celles entre les Allemands du sud et les Alémaniques. Quand vous traversez la frontière suisse entre Bâle, Schaffhouse et St. Margrethen, vous constaterez peut-être une différence du côté de l‘Autriche, mais pas du côté allemand. Même niveau de vie, même ambiance, même ardeur au travail. Et j‘ajoute pour la partie sud du Bade-Wurtemberg: même dialecte, à peu près.

Interrogé à ce sujet par le Temps, il y a quelques jours, je me suis toutefois empressé de relever une différence qui me semble de première importance, et qui change tout le tableau: c‘est le rapport au dialecte. Car l‘Allemand du sud, celui du Bade-Wurtemberg, donne la priorité au bon allemand - qu‘il s‘excuse même de ne pas posséder entièrement, voyez le slogan officiel du „Ländle“: „Wir können alles ausser Hochdeutsch“ -, au contraire de l‘Alémanique, qui privilégie le dialecte et ne s‘exprime en bon allemand qu‘in extremis, et avec peine...  ce bon allemand qui est pourtant sa langue nationale officielle!

Alémanique moi-même, j‘en devine le motif profond. Le bon allemand, c‘est la langue de l‘autre, opposée au dialecte, qui est le langage des miens, de ceux qui sont les maîtres chez soi, en Suisse (alémanique).

Cependant, la mondialisation de l‘économie et l‘américanisation de notre quotidien ont atténué pour beaucoup les effets filzocratiques de cette dialectomanie alémanique, effets dénoncés, entre autres, par Antonio Hodgers (voir ici l‘interview avec lui et mon billet sur les dialectes alémaniques). Depuis la chute du mur de Berlin et l‘avènement d‘un ordre mondial multipolaire, la serre helvétique du temps de la guerre froide s‘est dissoute, et des fractures profondes se sont manifestées au sein d‘une économie de plus en plus gérée, dans ses secteurs les plus productifs, par des managers étrangers qui ont remplacé les Helvètes dans les directions.  

En même temps, la Suisse a vu son poids diminuer dramatiquement face à une Allemagne réunifiée et revigorée, devenue la locomotive de l‘économie européenne et le marché d‘exportation de loin le plus important de l‘économie helvétique. Et notre gouvernement voit ses propositions d‘accords échouer l‘une après l‘autre, qu‘il s‘agisse de l‘accord fiscal, ou de l‘accord aérien... 

Conclusion: Nous ne sommes plus les maîtres incontestés chez nous, nous autres Alémaniques. D‘autant plus tenons-nous à nos dialectes. C‘est tellement rassurant... 

Billet sur les dialectes alémaniques

Interview vidéo avec Antonio Hodgers

Billet sur les négociations ratées autour de l‘aéroport de Kloten

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."