Jerome Koechlin

SPÉCIALISTE EN COMMUNICATION ET EN MANAGEMENT

Jérôme Koechlin, spécialiste en communication et en management et enseignant au Médi@LAB de l’Université de Genève, analyse et met en perspective dans son blog les enjeux de la communication moderne et du leadership.

Les Stones, un leadership à haut niveau d'énergie

Alors que les hommages unanimes saluent le très grand artiste que fut David Bowie, les Rolling Stones, qu’il serait indécent de présenter, sont à nouveau en tournée mondiale, et s’apprêtent à enflammer l’Amérique latine de leur rock époustouflant et lumineux, avant de jouer plusieurs dates en avril à Londres, la ville qui les a vus naître. Inoxydables, indémodables et inusables, tels sont les Glimmer Twinns, le surnom donné à leurs deux incontestables leaders, Mick Jagger et Keith Richards.

Vieux copains d’école, ils voulaient à l’époque et avec Brian Jones, Charlie Watts et Bill Wyman être le meilleur groupe de blancs du South London jouant du rythm’n blues. Ils sont devenus des légendes et le plus grand groupe de l’histoire du rock. Leur période faste, céleste, se situe entre 1968 (Beggars Banquet) et 1972 (Exile on Main Street), époque où, notamment grâce à Mick Taylor (guitare) et Bobby Keys (saxophone) ils atteignirent des niveaux d’inventivité et d’énergie stratosphériques. Ecouter dans la foulée Jumping Jack Flash, Sympathy for the Devil, Brown Sugar et Sway constitue sans aucun doute le meilleur remède contre la déprime. Du grand blues-rock contre le blues.

Septuagénaires bondissants (Si Mick Jagger était suisse, il toucherait l’AVS depuis… sept ans !), ils incarnent une dimension essentielle du leadership, à savoir le haut niveau d’énergie qu’une personnalité publique doit avoir lorsqu’elle descend dans l’arène. Le rock étant aussi de l’énergie, le niveau produit par les Stones reste tout à fait hors norme vu leur âge canonique.

De nombreuses études sur le leadership montrent en effet que plus un homme public est empathique, énergique et motivant, plus il est influent. Plus il fait preuve d’intelligence émotionnelle, plus il est apprécié. Plus il est promouvant, plus il est suivi. Frank Maguire, homme d’affaire et conférencier américain qui a conseillé plusieurs présidents à la Maison Blanche, a dit qu’il faut trois ingrédients pour être un bon leader : oser décider, avoir soi-même de l’énergie et savoir motiver les autres. Ce qu’il a résumé dans sa célèbre formule des «3E» : Execute, Energy et Energise. On ne saurait mieux dire…  

Ensuite, il faut avoir quelque chose à dire. De ce point de vue, les Stones ont très tôt eu conscience du pouvoir des mots et de leur influence sur les foules. Ils ont très souvent reflété les joies, les peines et les états d’âme de leur époque, de la période innocente de leur jeunesse londonienne aux ravages de la drogue, qui leur a enlevé beaucoup d’amis, en passant par le traumatisme de la guerre du Vietnam ou de leur concert d'Altamont en Californie. Ils ont rarement été dans des zones de confort, et le plus souvent dans des zones de défi. Quasiment ruinés au début des années 1970 et menacés par l’ombre satanique des stupéfiants, ils ont réussi à maintenir leur union et leur génie créatif envers et contre tout, puis à reconstruire leur bonne fortune.

On ne saura jamais si les Stones ont été inventés pour le rock’n roll, ou si le rock a été inventé pour eux ! En attendant, profitons encore pleinement de leur rock bondissant et de leur énergie communicative. It’s only rock’n roll, but I like it

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."