Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Les Selfies «After Sex»

Partager son intimité sur le Web atteint un nouveau sommet avec la dernière tendance des selfies: la pose «after sex».

A l'instar de célébrités comme Kim Kardashian, les couples partagent sur les réseaux sociaux des photos après avoir fait l'amour. Certaines sont sulfureuses, quelques-unes sont amusantes, mais la grande majorité sont d'un goût pour le moins douteux.

Dix mille photos comportent le hashtag #aftersex sur Instagram et 553'768 «j'aime» ont été récoltés sur la page Facebook dédiée.

Après la première question qui vient à l'esprit - qu'en pensent leurs parents? - on peut s'interroger sur ce nouveau délire de partage qui franchit encore une étape dans l'étalage de la vie privée. Selon le professeur John Pryor, qui enseigne un cours sur la sexualité à l'Université de l’Illinois et dont les propos ont été publiés sur son site, "ce genre de comportement touche essentiellement des personnalités narcissiques avec un fort désir de se vanter. Probablement un trait masculin", a-t-il rajouté. Une explication qui paraît un peu courte pour décrire l'ampleur du phénomène.

Je préfère l'analyse de Harriet Walker, journaliste au Guardian"C'est un reflet de notre époque marqué par les smartphones où, sans pudeur, nous partageons les moments les plus intimes de notre sphère privée - et dont le prix à payer est la perte de notre innocence."

Les selfies décadents sont décidément tendance. Parmi les thématiques affligeantes: les «selfies private jets», où des gosses de riche se prennent en photo dans les avions privés de leurs parents, les «selfies with homeless», où des jeunes se photographient avec des SDF souvent à leur insu (lorsqu'ils dorment) ou encore les «selfies dans des endroits sérieux», où des jeunes se prennent en photo dans des endroits inappropriés, comme celle-ci, d'un jeune homme à l'expression exagérément horrifiée en visite à Auschwitz ou celle-ci, d’un jeune homme la bouche ouverte devant la centrale de Tchernobyl.

Ce que ces selfies ont tous en commun, hormis d’être de très mauvais goût? Une volonté évidente de briser un tabou.

L'heure de gloire revient pourtant à la catégorie «selfies at funerals». Suite à l'autoportrait réalisé par le président Barack Obama avec le Premier ministre britannique David Cameron et la Première ministre danoise Helle Thorning-Schmidt lors de l'enterrement de Nelson Mandela, le blog du même nom a cessé ses activités. Son créateur Jason Feifer ayant déclaré "notre travail ici est accompli!" — ne pouvant pas espérer faire mieux.

Mais tous les selfies ne sont pas égocentriques ou conçus pour choquer, certains sont faits pour la bonne cause. Cela a été le cas pour les «selfies sans maquillage», une campagne de solidarité née spontanément sur le Web le mois dernier qui a permis à la Fondation britannique de recherche sur le cancer de récolter 9.5 millions d'euros. 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."