Reymondinblaise2

MARKETEUR À L'ÈRE DU CLIENT CONNECTÉ

Blaise Reymondin a cofondé en 2004 l'une des premières agences spécialisées dans le web marchand. Aujourd'hui conseiller indépendant en marketing digital, il aide ses clients à comprendre les enjeux de la transformation digitale et tirer profit de l'Internet. A 46 ans, Blaise a collaboré avec plusieurs centaines d'entreprises et tissé des liens avec de nombreux dirigeants.

BlaiseReymondin.com

Les scores d'influence, c'est sérieux?

Après la fracture numérique, se dirige-t-on vers une communauté de consommateurs à deux vitesses, où le tapis rouge serait réservé aux meilleurs prescripteurs en ligne ? Avec l'essor des réseaux sociaux, la tentation devient grande pour un fournisseur de services de qualifier ses clients et prospects selon leur capacité de résonance. Dans l'hôtellerie par exemple, l'on apportera une attention toute particulière à un visiteur enclin à laisser des commentaires sur l'expérience vécue. Les VIP de demain ne sont peut être pas les notables d'autrefois...

Du bouche à oreille au porte-voix

Lorsque je sollicite une offre auprès d'un hôtel, j'ai pour manie d'ajouter un lien vers mon profil TripAdvisor au niveau de la signature de mon courriel. L'astuce consiste à ce que l'établissement comprenne que je suis un contributeur actif sur la plateforme communautaire qui fait référence dans le secteur touristique. Dès lors, il reviendra à l'hôte d'encourager la narration positive de mon séjour par la qualité de son accueil; et certains sont parfois tentés de proposer un prix spécial.

En raison de l'impact des recommandations positives comme négatives sur la marche de leurs affaires, les hôteliers voudront à l'avenir s'assurer de la portée de chaque visiteur, à l'instar du restaurateur qui ne voudrait pas manquer l'inspecteur d'un petit guide rouge. Et alors que les outils de mesure se démocratisent et s'automatisent, nul doute que cette vérification sera bientôt systématique et intégrée aux processus de relation client.

Klout, leader dans la mesure d'influence

Le Klout Score est actuellement l'indicateur le plus populaire. Il analyse l'autorité des internautes à partir de leur signature numérique, de leurs actions en ligne et leur tissu social. Son algorithme évalue principalement le niveau de retentissement d'un individu connecté, mais il s'immisce aussi progressivement dans la mesure d'influence dans le monde réel. Et sur ce terrain, c'est paradoxalement Wikipédia qui apporte le meilleur reflet d'une renommée dans le vrai monde.

De son côté, Google va certainement chercher à imposer sa propre indexation de popularité sur son réseau social Google+. D'ailleurs les résultats de recherche commencent à mettre en évidence les auteurs de recommandations. En toute logique, ce poids social pèsera sur le référencement du contenu.

Rien n'indique « place des grands hommes »

Ces indicateurs de réputation ont pour buts de refléter le facteur d'amplification et de confiance dans les relations humaines. Mais peut-on vraiment parler d'autorité au sens cognitif, qui repose sur l'influence de pensée entre les individus ? Pour citer Myret Zaki: « l’influence, la vraie, est généralement associée à une certaine aura, fût-elle politique, intellectuelle ou spirituelle ».

S'il est aujourd'hui permis de douter de la crédibilité de ces indicateurs, voire d'en sourire, à terme ils pourraient pourtant contribuer à la mutation des rapports à la consommation.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."