Koppel Peter

COFONDATEUR DU FORUM PME/KMU

Dans les années 80, Peter Köppel est chargé de cours en littérature française et comparée à l’Université de Zurich. Après une formation en analyse politique internationale, il devient consultant en entreprise à Saint-Gall. Il participe également à la rédaction du Livre blanc de David de Pury. En 1996, Peter fonde une agence de communication à Zurich. En 2009, il est l’initiateur et le coorganisateur du Forum PME/KMU pour le rapprochement alémanico-romand dans l'économie.

Les Romands, ces Alémaniques!

Quelle assimilation des Romands aux moeurs et coutumes alémaniques, ces temps derniers, assimilation due, paraît-il, à la force des pressions extérieures, à l‘affaiblissement d‘anciennes élites locales et régionales - et à l‘influence de plus en plus sensible de l‘administration fédérale jusque dans les derniers recoins du pays! 

Le symptôme le plus frappant et en quelque sorte la pointe de l‘iceberg de cette évolution, constituent, en Suisse romande, les derniers deux élus UDC dans des gouvernements cantonaux, nettement plus blochériens que n‘importe quel conseiller d‘Etat UDC alémanique, et le succès du mouvement „souverainiste“ genevois devenu incontournable, dépassant encore l‘UDC à droite. En voilà des produits d‘importation revendiqués d‘origine, sans même le dialecte, ingrédient pourtant indispensable à ce courant politique en Suisse alémanique. Pas de problème: L‘on prend du nationalisme ce qu‘il recèle de plus simple et de plus efficace: le conflit entre ce qui est de l‘intérieur et ce qui est de l‘extérieur, et l‘on l‘applique, en l‘attisant, aux situations locales et régionales. It‘s a tea party anytime.

Profondément brouillée avec tous ses voisins et anciens amis, de l‘Europe aux Etats-Unis, prête à se ruer dans les bras des Chinois dont l‘art de la ruse dépasse de loin ce qu‘il lui reste encore de machiavélisme (demandez à Harro von Senger), la Suisse subit des pressions dont la force uniformisante semble balayer toute différence culturelle. Tous sur une même île ou dans un même bateau, face aux mêmes ennemis. Et la France? „C‘est de Lyon que nous viennent les malfrats, c‘est des alentours français que nous viennent les frontaliers, et Paris nous a mis sur une liste noire!“ Et voilà les Français de Suisse devenus des Alémaniques qui parlent français. 

La nation de volonté enfin réalisée? L‘on est bien loin de cette vision qui relève de l‘idéalisme hégélien, donc du volontarisme, vision de l‘unité dans la diversité, tandis que l‘uniformité est un sort, elle est subie. La cohésion enfin renforcée? Penses-tu! Plus on tend vers l‘uniformité, moins il y a de complémentarité. Il ne reste alors que la concurrence pure et dure. C‘est le chacun pour soi, à commencer par l‘égoïsme cantonal, aiguisé par endroits jusqu‘au délire sécessionniste, comportant souvent un protectionnisme local mal caché. Quelques entreprises en profitent, mais pour de nombreuses PME, les marchés sont d‘autant plus difficiles. 

On parle beaucoup, ces temps-ci, du „miracle suisse“. Or, le pays est dans la défensive, constat qui pourrait peser davantage que quelques chiffres positifs. Vous voulez y remédier? Arrangez-vous avec vos voisins! Et souvenez-vous de votre patrimoine culturel!

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."