RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Les RH, de l’or couleur pourpre

C’est déjà la 10e édition de notre enquête sur les meilleures pratiques RH que vous tenez entre vos mains! Son but premier était et reste de valoriser ce qui se fait de mieux pour les employé(e)s en Suisse romande. Rappelons que notre questionnaire comprend une centaine de questions. Cela représente sans doute une corvée pour de nombreuses sociétés qui, parfois, renoncent à y répondre (malgré sa gratuité). Mais heureusement, pour d’autres, cet exercice est vécu comme une formidable émulation qui les encourage à rivaliser de créativité pour se démarquer. Remercions au passage les quelques grandes sociétés qui jouent le jeu depuis le début et n’ont loupé aucune enquête (British American Tobacco, Nestlé, Procter & Gamble et Raiffeisen Suisse).

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’y a pas que le salaire et le bonus qui motivent les employé(e)s. Même si cela reste difficilement mesurable, l’ambiance qui règne dans un service ou dans une PME est souvent bien plus déterminante. Autrement dit, l’avenir des RH, cet or couleur pourpre, reste radieux. Comme le mentionne mon collègue Fabrice Delaye en page 56, le DRH ne sera pas un robot dans un avenir proche.

Certes, certaines fonctions pourraient être un jour occupées par des machines intelligentes. Mais dans un pays comme la Suisse, où la main-d’œuvre se doit d’être qualifiée pour compenser la cherté du franc, ce sont principalement les industries qui seront les premières à s’équiper de robots. Ce phénomène a d’ailleurs débuté depuis de nombreuses années. Mais, quand bien même le robot n’a pas besoin de se nourrir pendant la pause de midi, ni d’une salle de repos, ceux qui le surveillent et s’occupent de sa maintenance oui. Notre enquête se justifie donc toujours autant, demain comme en 2009.

Même les patrons de très petites entreprises

Il existe désormais des modes en matière d’avantages pour les employé(e)s. Mais souvent, elles s’inscrivent en fait dans une tendance qui se révèle incontournable pour les employeurs qui souhaitent être attractifs. N’oublions pas que la concurrence est rude, pas seulement entre salariés, mais aussi du côté des entreprises en tout genre. Autant dire que les investissements effectués pour améliorer l’offre globale de prestations RH s’avèrent généralement payants. 

Voilà pourquoi même les très petites entreprises (qui ont désormais leur catégorie aussi dans notre classement) font des efforts. S’il ne peut pas toujours offrir des salaires attractifs, le petit patron peut offrir d’héberger des cours de yoga dans ses locaux, être souple en matière de travail à domicile, fournir des fruits et des boissons ou encore organiser au minimum une sortie par année avec ses collaborateurs.  

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."