Strobinofabrice

ANALYSTE CHEZ ANALYSES & DÉVELOPPEMENTS IMMOBILIERS

Diplômé de l'Institut d'études immobilières (IEI), Fabrice Strobino est architecte universitaire et chef de projets immobiliers chez Analyses & Développements Immobiliers depuis 2003. Il a en outre suivi le cursus de l'AZEK pour les gérants de fortune. Fort d'une expérience de plus de 4000 expertises pour de grandes banques, il est membre de l'Association des promoteurs et constructeurs genevois (APGC) et membre de la Chambre suisse des experts immobiliers (CEI).

Les résolutions immobilières pour le nouvel an

Il est difficile en préambule de ne pas comparer les signes qui ont accompagné la chute de l’empire romain avec ce que nous observons.

Premièrement, les Romains passaient plus de 200 jours aux jeux. Eurosport et la téléréalité ont largement supplanté ceci. Les maisons patriciennes étaient beaucoup plus grandes que les temples. Celles de nos fortunées vedettes sont bien plus gigantesques que l’Etat du Vatican. La balance commerciale en faveur des pays externes affichait un déficit abyssal. Les avocats avaient largement supplanté les entrepreneurs, les financiers se montraient sans vergogne pour piller l’empire, mais plus que tout, les barbares, ceux qui ont mis fin à l’Empire, à l’image des BRICS, ne voulaient pas détruire l’Empire, mais simplement prendre la place de l’Empereur.

Alors, quel rapport avec l’immobilier ? Il faut voir là que l’immobilier n’est qu’une partie de ce système, englué dasn les mêmes contraintes qui étouffent tout le systme. En effet, aujourd’hui, les normes qui régissent l’immobilier n’arrêtent pas d’augmenter, à l’image des auditeurs qui, chaque jour, inventent de nouvelles procédures, juste parfois pour justifier leur chèque de fin de mois. Est-ce que cela rend notre système plus efficace et les autorisations délivrées plus facilement?! Nous ne voyons jamais des règlement ou lois simplifiés, voire supprimés. Crime de lèse magesté!

Les services de l’Etat participent à la farandole en imaginant de nouvelles pratiques administratives sorties d’un chapeau. Est-ce que nos constructions sont plus intéressantes ? Les différentes commissions pensent détenir les clés de la réussite urbanistique ou architecturale ? Est-ce que nos villes sont plus belles et nos immeubles plus beaux ?! Et nous ne parlons pas de différents recours, organisés par des personnes convaincues de détenir la vérité nue.

L’augmentation du temps des procédures coûte cher et les aller-retour incessants avec les services étatiques prennent du temps, mais coûtent aussi très chers. Finalement, les recours ne font qu’enrichir les avocats. A la fin, qui paye ? L’utilisateur final et, dans ce cas, c’est le locataire (84% de la population).

En conséquence, si l’Empire a décliné en 400 ans, même si les crises sont de plus en plus fréquentes, il nous reste un peu de temps pour essayer d’inverser la tendance. Nous savons peut-être quelles bonnes résolutions prendre pour ce nouvel an ! 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."