Marmierpascal

DIRECTEUR DE SWISSNEX CHINA

Après avoir passé plus de 10 ans à Boston, Pascal Marmier a récemment rejoint un autre réseau swissnex, celui de Chine basé à Shanghai. Passionné de science et d'innovation, il travaille avec son équipe à promouvoir l’excellence de la Suisse dans ces domaines, renforcer les liens académiques en Chine et créer une communauté d’innovateurs et d’entrepreneurs. Gradué de l’Université de Lausanne, Pascal a aussi suivi une formation postgrade à Boston University et obtenu un MBA de MIT. En plus de chercher les meilleurs talents en science et technologie, il essaie aussi de trouver les meilleurs endroits pour courir dans une ville à forte densité de population.

Les "makers", un mouvement en plein essor en Chine

La croissance moins rapide de la Chine requiert un besoin d’innover plus important, comme le répètent de nombreux médias. Pour avoir une idée des priorités du gouvernement, il est toujours utile d'observer ce que font les leaders.

Le premier ministre Li Keqiang a ainsi décidé de visiter Shenzhen et de renforcer le soutien de son gouvernement au mouvement makers / open innovation. Dans la foulée, il est devenu symboliquement le premier membre de 2015 du "makerspace" de Shenzhen, renforçant ainsi un mouvement en plein essor. Quelques pistes pour décoder les développements futurs:

 

1.   Les makers sont des hobbyistes, mais la communauté commence à se renforcer et à inclure de nombreux entrepreneurs qui se focalisent sur des start-up hardware.

2.   Montres ou thermostats intelligents, accessoires internet à porter sur soi, les objets connectés commencent à occuper le devant de la scène. Le hardware (re)devient sexy et la Chine est bien placée pour en bénéficier.

3.   Le financement se trouve partout: parmi les industriels ou sur les nombreux sites de crowdfunding. Les gouvernements locaux offrent aussi de nombreux subsides, voire des investissements directs.

4.   La rapidité du “prototypage” est essentielle pour les start-up, et la Chine a de nombreux atouts (des supermarchés de pièces électroniques à proximité...)

5.   Des compétences très avancées dans le passage de la phase de design à celle de production (design for manufacturing), et acquises grâce aux nombreux projets des USA ou ailleurs qui font tourner les usines.

6.   Des milliers d’usines sont prêtes à aider et à produire même des petites séries (Seeedstudio p.ex.)

7.   Pour l’instant, à l’exception de Xiaomi, il y a encore peu de start-up chinoises qui se développent à l’international. Des sociétés qui fabriquent des drones se démarquent et grandissent rapidement, mais les innovations dans les applications sont encore très marginales.

 

Pour creuser le sujet, la présentation de HAXLR8R est excellente et couvre notamment les tendances des produits dans des industries qui démarrent (pet tech, sports tech, music tech!). Plusieurs makers chinois sont venus en Suisse pour la conférence Lift. Une courte vidéo relate les récents développements. L’EPFL, l'Ecal et l'UNIL, avec le soutien du canton de Vaud, lancent un Camp d’innovation hardware à Shenzhen. Plus de détails sur les projets en cours de développement par les étudiants sur le blog qu’ils animent.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."