Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Les emojis, à prendre au sérieux

  • Le Passcode Emoji de Intelligent Environments.

Si vous n’êtes pas encore convaincus que les emojis sont entrés dans nos moeurs, sachez que ces minuscules pictogrammes qui sont devenus des éléments incontournables dans nos communications électroniques, sont en train de devenir le nouveau langage universel.

Mais au-delà de ce nouveau mode d’expression qui transmet une émotion ou une idée par l’image, les emojis peuvent sécuriser une opération bancaire, servir comme élément de preuve admissible dans un tribunal et titrer les articles du Wall Street Journal.

L'alternative emoji au code PIN

Une société britannique a lancé une alternative emoji au code PIN à quatre chiffres, couramment utilisé pour accéder à un compte bancaire. Intelligent Environments affirme que son service de Passcode Emoji offre une plus grande sécurité que tout code PIN basé sur une séquence de chiffres allant de 0 à 9.

Un numéro de code PIN à 4 chiffres ne dispose que de 7290 combinaisons possibles. L’application de Intelligent Environments comportant un choix de 44 emojis, permet 480 fois plus de combinaisons possibles, soit près de 3,5 millions de combinaisons uniques.

Le résultat? Une plus grande probabilité de créer un mot de passe impossible à déchiffrer et plus facile à retenir par l’utilisateur.

D'après Le Huffington Post, la société serait en cours de discussion avec plusieurs banques qui pourraient mettre en place cette nouvelle méthode d'ici un an.

Les Emojis comme preuve

Aux Etats-Unis, selon The Smithsonian, toute menace de mort, même proférée sous forme d’emoji (par exemple l’image d’une petite tête suivie par un pistolet pointée sur elle) est illégale et pourrait servir comme pièce à conviction en cas de menace ou de harcèlement.

Et aux Emirats Arabes, où les insultes ne sont pas tolérées de la part de ses citoyens, l’emoji «doigt d’honneur» exprimé dans des applications de messagerie, serait passable d’une amande de 60'000 euros et d’une peine de prison allant jusqu’à trois ans, en vertu d'une nouvelle loi sur la cybercriminalité, selon le journal Vice.

Les expats et les touristes quant à eux risquent une expulsion du pays pour ce même outrage à la loi.

Les titres du Wall Street Journal convertis en emojis

Si vous n’êtes toujours pas convaincus que les emojis sont à prendre au sérieux, alors faites un tour sur l’application proposée par l’un des titres les plus prestigieux de la presse financière, le Wall Street Journal. Il permet de convertir les titres de ses articles en emojis. :-)

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."