Bernard Radon

DIRECTEUR GÉNÉRAL DE COACHING SYSTEMS SARL

"Il y a chez Bernard Radon une quête perpétuelle pour comprendre les mécanismes de la stratégie et du management. Mais comment s’y prend-t-il pour coucher sur papier ce foisonnement d’expériences d'accompagnement de cadres et de cadres dirigeants? Je crois qu’il s’amuse à noter ses idées sur un petit calepin imaginaire. Il les transcrit ensuite sur des petits morceaux d’étoffe qu’il range soigneusement dans une boîte. Et quand le besoin de publier se fait pressant, il les sort, les trie, les arrange et enfin les coud soigneusement les uns avec les autres pour en faire un patchwork très ordonné dont l’image est non seulement cohérente, mais aussi d’une pertinence logique qui interpelle ses lecteurs. Il dit d’ailleurs en substance dans ses différents livres que l’on apprend à connaître son environnement par touches successives, comme si on reliait entre eux les morceaux d’un vaste puzzle. Au final, après avoir pris du temps, acquis et comparé toutes nos connaissances, c’est l’image d’ensemble qui se dégage: les organisations humaines dans toute leur complexité".

Les créatifs et le Petit Prince

Le pich

Un boa avale un fauve. Impressionné, Saint-Exupery enfant en dessine deux représentations successives  : le dessin numéro 1, le serpent fermé et le dessin numéro 2, le serpent ouvert. Enthousiaste, mais incompris par les adultes, Saint-Ex claque la porte d'une vocation de peintre surréaliste pour celle beaucoup plus procédurale, en tout cas aujourd’hui, de pilote d’avion.

Les créatifs sont des pédants

La créativité nécessite de longues explications. Lorsqu’un créatif nous propose l'une de ses inventions, il doit nous l’expliquer, nous la reexpliquer de nombreuses fois avant que nous puissions relier son univers au nôtre. Juste considérer que les autres sont des idiots puis partir en claquant la porte en clamant : "Je suis un incompris" ne fait pas avancer sa créativité, ni son aura du reste. Il faudra attendre vingt ans et les explications lumineuses de l’auteur pour qu'un serpent fermé et un serpent ouvert n’aient plus de secret pour nous.

A ce propos, j'ai une question. Combien de temps a-t-il fallu à Nestlé depuis l'idée de la capsule Nespresso jusqu'à la production de un million de doses par an ? Réponse : juste vingt ans, le temps nécessaire à Saint-Ex pour devenir adulte.

Les rationnels pensent dans leur boîte

Poser des questions sur une idée inexplicable n’est pas naturelle. Pour un être rationel, le dessin numéro 1 représente un chapeau et non un boa qui a avalé un fauve. Quand au dessin numéro deux, un boa avec dans son ventre un éléphant, est une sotise. Ces dessins font parti d’un monde imaginaire, celui de la créativité sans limite de l’enfant.

Créatif et rationnalité deux mondes en conflit

Saint-Exupéry nous donne une vraie leçon de management. Les organisations, quelques soient, publiques ou privées, mettent en œuvre des normes, des processus pour être plus efficace. Elles parlent beaucoup de créativité mais elles achètent souvent à prix d'or des start-up dynamiques. Pourtant, il serait moins couteux et plus motivant pour les collaborateurs de mettre en place un environnement favorable à l'innovation : "Create A Favorable Environment" en anglais : CAFE pour se réveiller créatif dès le matin. 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."