Andreas Ruhlmann

PREMIUM CLIENT MANAGER À IG BANK

Andreas Ruhlmann, diplômé de la John Molson School of Business à Montréal et détenteur du CAIA (Chartered Alternative Investment Analyst), a évolué plus de 10 ans au cœur des salles de marchés de Saxo Bank et de la Banque Nationale du Canada. Il rejoint IG Bank en février 2014 afin de mettre son expérience au profit des clients Premium de la banque.

Spécialiste du marché des devises, des actions et en analyse technique, Andreas développe également de nombreuses formations sur les stratégies de trading, l’analyse graphique, la gestion de risque et la psychologie du trader. Découvrez les formations sur ig.com

Les opinions exprimés dans ce Blog sont celles de Andreas Ruhlmann et non de son employeur.

Les banques centrales reviennent à la charge

Jeudi dernier, le président de la BCE, Mario Draghi, a manié sa conférence de presse avec brio afin de dévaluer l’euro en indiquant que (1) la politique monétaire doit être réexaminée en décembre, et (2), de nouvelles réductions du taux de dépôt, actuellement à - 0.20%, sont fermement sur la table. Ceci contraste nettement avec les annonces précédentes statuant que les taux avaient atteint leur point bas.

Résultat, bien qu’aucune nouvelle mesure n’ait été introduite, l’euro s’est écrasé et les marchés se sont envolés, les investisseurs anticipant la version 2.0 du programme d’assouplissement quantitatif de la BCE.

Si la baisse de la monnaie unique fait l’affaire des exportations provenant de la zone euro, cela n’est pas forcément positif pour les pays émergents qui perdent en compétitivité. Sauf que la réponse chinoise ne s’est pas fait attendre, avec la baisse surprise des taux de 0.25% et des besoins de réserve bancaire de 0.5%.

Avec la banque du Japon qui pourrait potentiellement se joindre à la fête en fin de mois, les marchés boursiers sont partis pour continuer à monter jusqu’au moins la fin d’année. Seulement, encore une fois, pas vraiment pour les bonnes raisons. Il faudra une amélioration notable de l’économie globale et des bénéfices des sociétés, ainsi qu’un raffermissement de l’inflation pour que cela dure plus longtemps.

Cela dit, pour le moment mieux vaut ne pas lutter contre les banques centrales. Privilégiez l’Europe plutôt que les Etats-Unis où les actions sont chères et où la Fed risque de rehausser ses taux prochainement. Pour la Suisse, la pression sur l’euro n’est évidemment pas une bonne nouvelle. L’EURCHF a cassé sous la barre de 1.08 (en clôture) pour la première fois durant le mois de septembre, et se dirige vers les prochains supports à 1.07, puis potentiellement 1.05. Il sera cependant difficile d’aller plus bas avec la BNS qui veille, et le taux négatif qui continuera à garder les investisseurs à l’écart du Franc sur le plus long terme. 

 

 

 

Veuillez noter que les informations présentes dans cet article ne constituent pas une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."