Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Lecture papier ou numérique?

A l'approche des vacances il faudra choisir quels livres prendre avec soi et surtout sous quelle forme. Papier ou numérique?

S'encombrer de kilos supplémentaires après avoir passé à la Fnac? Ou simplement emporter une tablette, une liseuse électronique ou son téléphone portable?

Au-delà des préférences individuelles, scientifiques et psychologues s'interrogent sur l'incidence du format sur la qualité de la lecture. Y-a-t-il des différences au niveau de la facilité, de la vitesse, de la capacité de compréhension et de la rétention du texte?

La réponse est importante, car en 2013, 20% des livres vendus sur le marché américain étaient numériques, selon USA Today. Ce qui représente 457 millions de titres. Et plus de 94% des bibliothèques académiques proposent des versions numériques. Ces derniers présentent un avantage au niveau du coût de publication et permettent aux auteurs d'effectuer plus facilement des mises à jour. Mais est-ce mieux pour les lecteurs? Leurs cerveaux réagissent-ils différemment aux pixels qu'à l'encre imprimée?

Plus d'une centaine d'études ont été entreprises pour répondre à cette question, rapporte le journal Scientific American. Celles publiées avant 1992 avaient pour constat que la lecture sur papier était plus rapide que la lecture sur écran et la compréhension meilleure.  

Mais depuis l'arrivée sur le marché des tablettes et des liseuses et l'amélioration continue au niveau de la luminosité des écrans, il n'y aurait quasiment plus de différence.

Un avantage du papier qui demeure - dans certains cas - serait au niveau de la "mémoire spatiale du texte". Selon Thierry Baccino, professeur de psychologie cognitive et ergonomique à l’université Nice-Sophia-Antipolis sur le site du ministère de l'éducation français:  «Avec un texte sur papier, il peut arriver que l'on se souvienne de l'endroit du texte où l'on avait trouvé une information.» Ce qui n'est pas le cas avec les supports numériques ou chaque page est semblable et sans valorisation graphique.

Des études plus récentes font la distinction entre les différents supports; les liseuses offrant moins de tentations que les tablettes (qui permettent de s'échapper de la page par une simple touche pour passer à un format plus divertissant) et seraient meilleures pour la rétention du texte. Si la lecture demeure toujours un peu plus lente que sur papier, la compréhension peut du coup être meilleur dû à une plus grande concentration.

La lecture numérique serait même favorable aux dyslexiques, rapporte le Telegraph, qui avec un format papier, peuvent avoir leur attention détournée par des changements de typo sur la page. Les liseuses présentent toujours un texte uniforme et monotone, forçant l'attention.

Pour revenir à vos vacances, si vous optez pour les livres numériques, ils offrent un atout non négligeable. La confidentialité. Sous votre parasol, votre voisin de matelas ne saura pas ce que vous lisez.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."