Nivez C Photoa

JOURNALISTE

Journaliste en France depuis 1990, d’abord comme reporter et journaliste dans le secteur de la musique, puis dans les nouvelles technologies, internet et l’entrepreneuriat. Après 20 ans en France, j’ai migré en Suisse et à Genève ou je vis et travaille désormais sur ma nouvelle passion: l’alimentation et la santé.

J’ai fait l’essentiel de mon parcours dans l’audiovisuel français (France Inter, France Info, Europe1, ou encore Canal+). Désormais journaliste freelance en Suisse, j’ai signé une série d’articles pour le quotidien suisse-romand Le Temps et travaille désormais pour BILAN où je tiens la rubrique mensuelle « Santé & Nutrition ».

Vous pouvez aussi me retrouver sur mes blogs : www.suisse-entrepreneurs.com, galerie de portraits des entrepreneurs que je côtoie en Suisse, et sur LE BONJUS mon nouveau blog consacré aux jus et à l’alimentation.

Le voyage low-cost : un recul des libertés ?

Le voyage low-cost fait-il reculer nos libertés ?

 

J’ai mis quelques jours à finir « Easyjet » l’essai du genevois Alexandre Friederich. Et quelques jours à écrire ce billet. L’auteur a t-il raison de dire que le low-cost fait reculer nos libertés ?

 

Le livre « Easyjet » (80 pages aux éditions Allia) n’est pas une ode au maitre du low-cost aérien en Europe. Bien au contraire. L’auteur, afficheur à Fribourg, grand voyageur basé à Genève et écrivain à ses heures, Alexandre Friederich a expérimenté Easyjet en avril 2012, en prenant 14 vols Easyjet d’affilée dans toute l’Europe. Son objectif était de faire une immersion totale dans le voyage aérien low-cost et d’en tirer un livre (sorti en janvier 2014). Il en ressort une critique cinglante des conséquences du low-cost sur la société et les voyageurs, dont les comportements sont devenus selon lui « industriels » : « désormais le passager est là pour l’avion » écrit-il, et « l’aéroport est devenu une machine ». Il y a de la nostalgie dans ce livre.

Alexandre Friederich, a répondu à quelques questions par mail, depuis le Laos où il était mi-février :

 

Après cette immersion aérienne, pensez-vous qu'il y a une "culture EasyJet ?" un way of life"EasyJet"...

A. Friederich : La Culture est affaire d'héritage. Le marketing, ce suppléant du capitalisme dans sa phase mortifère, détourne les termes de la langue courante et fabrique des concepts bas de gamme. Pour payer moins cher les déplacements en avion, les clients acceptent de nouvelles contraintes. Si ce schéma fait école - et tel semble être le cas - il servira logiquement de modèle dans les autres domaines de service et produira in fine, un recul des libertés.

 

La priorité numéro un des voyageurs au cours des 12 prochains mois demeure la recherche d’économies, d’après l’étude annuelle sur Les priorités de la gestion des voyages*. Les compagnies low costs comme Easyjet répondent à ces préoccupations. Et vous, partagez-vous cette priorité ? 

A.F. : Les systèmes économiques occidentaux étant en voie de faillite accélérée, je suis partisan de transformer tout l'argent que je gagne en plaisir. N'ayant plus aucune confiance dans la valeur de l'épargne, je ne cherche pas à faire des économies.

 

Seriez-vous prêt à payer vos billets Easyjet plus chers sils vous offraient des services additionnels que vous recherchez ? 

A.F. : Mon parti pris devant tout obstacle est de recourir aux solutions extrêmes afin de rester vivant. D'une part, je voyage dans les pires conditions d'inconfort et dors dans des bouges ou à même le sol (donc gratuitement), d'autre part, du moins chaque fois que je le peux, je paie des cinq étoiles. Le plaisir du voyage et son intérêt n'est pas affaire de calcul.

 

Quelle est la meilleure ligne Easyjet que vous ayez expérimenté ? 

La plus courte vers une destination historique. Par exemple, des capitales qui marient profondeur historique et savoir-vivre telles que Madrid ou Berlin. Les destinations du type « parc à thème mondialisé » sont à éviter : Londres-Lutton ou Lubiana (capitale de la Slovénie).

 

Le livre d’Alexandre Friederich « Easyjet » a été publié aux éditions Allia en janvier 2014.

 

* Etude publiée le 30 janvier 2014 : Carlson Wagonlit Travel « Travel Mangement Priorities » : réalisée auprès de 970 professionnels du voyage à travers le monde :  

http://www.carlsonwagonlit.com/en/global/insights/business-travel-in-2014/travel-management-priorities-2014/

http://www.carlsonwagonlit.com/en/global/news_and_media/news_releases/2014/20140130-travel-management-priorities-2014.html

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."