Francois Hofer

FONDATEUR DE CHOCOLIC

Suite à un bachelor en Management à HEC Lausanne, François Hofer fonde le site www.produitsdici.ch qui permet de créer son propre coffret cadeau avec des produits régionaux. Puis, il reprend ses études à temps partiel et effectue depuis septembre 2012 son master en Systèmes d’Information aux universités de Neuchâtel et de Lausanne. Sa première expérience entrepreneuriale ne décollant pas comme il le souhaite, il la met de côté et se lance dans une nouvelle aventure en créant la marque Chocolic qui regroupe des spiritueux aromatisés au chocolat, comme du vin, de la liqueur ou de la bière. Il s’occupe de l’importation et de la distribution de tous ces produits en Suisse.

Tous les jours il est confronté à de nouveaux défis qui jonchent le chemin d’un entrepreneur.

Le multiculturalisme conduit-il à la prospérité?

J'ai terminé un récent voyage en Asie du Sud-Est par un séjour à Singapour. Durant ces quelques jours, deux aspects de cette cité état m'ont spécialement marqué: le multiculturalisme et la prospérité.

Le premier point se remarque dès qu'on se promène en ville. Il y a 4 langues officielles: anglais, mandarin, tamoul et malais. Toutes les consignes dans le métro, par exemple, sont écrites dans ces 4 langues. On ressent aussi une grande liberté religieuse, puisqu'on trouve dans les mêmes quartiers des mosquées, des églises et des temples bouddhiques. Je n'ai pas vu de synagogue, mais je suis certain que si j'avais cherché, je n'aurais pas eu à aller très loin.

Le plus marquant reste les différentes origines des personnes que l'on croise dans la rue. Il y a certes beaucoup d'Asiatiques, mais on rencontre aussi beaucoup d'Indiens et d'Occidentaux. Même si on reconnaît la population majoritaire dans chaque quartier, on ne ressent pas de discrimination particulière.

En ce qui concerne le deuxième point, la prospérité, on la remarque d'autant plus quand on arrive depuis un autre pays d'Asie. Tout d'abord, les prix reviennent à un niveau dont on a l'habitude chez nous. Puis, on voit aussi sur les routes que les bouchons sont composés de voitures, et non pas de deux roues. Le réseau de transport public est très dense et étendu, et surtout fonctionne à merveille.

Ces différents aspects me rappellent la Suisse. D'ailleurs, il n'est pas étonnant que Singapour soit surnommé la Suisse d'Asie. Tous deux forment une petite île de prospérité au milieu d'économies plus en difficulté.

Je me permet donc de poser la question: est-ce que le multiculturalisme fait parti des facteurs influençant la prospérité d'un pays?

J'en suis personnellement convaincu et j'espère sincèrement que plus de 50% de la population Suisse l'est aussi.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."