Giussoni Olivia

SPÉCIALISTE COMMUNICATION ET PUBLICITÉ

Olivia Giussoni est la fondatrice de Synapse Lab, une société de conseils et formation dont le but est d’aider les entreprises, notamment dans l’élaboration de leurs stratégies de communication ou stratégies média, analyses de cibles, analyses de concurrence et mise en place de leurs campagnes publicitaires.

Passionnée par les divers aspects de la communication et des médias et forte d’une expérience de près de quinze ans dans ces domaines, elle a longtemps occupé des postes de direction dans des régies publicitaires ou en agence média. Titulaire d’un Master en Langue et Civilisation allemande ainsi que d’un Postgrade en Marketing & Communication, elle est aussi intervenante de cours et experte au Brevet Fédéral pour les Spécialistes en Communication.

Le marché publicitaire repart en flèche

Qu’on se le dise: les investissements publicitaires continuent leur tendance à la hausse, bonne nouvelle pour les médias et bonne nouvelle pour l’économie suisse.

Alors que c’est en période de crise que la logique (stratégique) voudrait qu’on augmente ses investissements publicitaires pour se démarquer de sa concurrence et inciter sa cible à l’achat, la logique (financière cette fois) pousse les entreprises à baisser drastiquement, voire couper complètement leurs investissements publicitaires.

Alors, depuis la crise du franc fort, les annonceurs ont pris pour habitude de bien peser le pour et le contre avant d’engager des investissements dans leurs campagnes publicitaires, poussant même les agences à devoir s’adapter à une nouvelle tendance de planning, à savoir que les budgets sont de plus en plus «gelés» en début d’année et se «dégèlent» en fonction des chiffres d’affaires des marques. 

Cette «nouvelle» manière de faire est à présent entérinée et fait partie intégrante du Mediaplanning. Mais qu’en est-il des investissements à proprement parler? 

L’année 2017 a été bouclée avec brio, la pression publicitaire ayant atteint son maximum et ayant dépassé la barre des 6'000'000'000 (investissements publicitaires bruts en Suisse selon Mediafocus en 2017). Un record !

Et la tendance semble se confirmer, le mois de janvier se présente plus fort que jamais avec une pression publicitaire de 514 millions de francs suisses, ce qui correspond à une augmentation de 34,3% par rapport au mois de décembre. Et même si cette forte croissance peut être attribuée à un changement dans la saisie plus large des données de recherches faite par Mediafocus, sans cet élargissement on noterait tout de même une augmentation de la pression de 6,9%. 

Les secteurs se démarquant le plus en janvier étant les assurances ainsi que la branche mode & sport. Les branches «tabac», «nettoyage», «manifestations», «initiatives & campagnes» et «télécommunications» enregistrent quant à elles une large baisse de leurs investissements publicitaires.

Il s’agit là en tous cas d’un signal fort pour ce début d’année et une nouvelle réjouissante pour les médias, en espérant que la tendance haussière continue sur sa lancée.

Source: Mediafocus, rapport janvier 2018

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."