Canalluiginonb Web 0

Journaliste

Licencié en économie (Université de Genève), journaliste indépendant spécialisé en télécommunications, économie et investigation notamment avec des enquêtes sur le blanchiment d’argent et les escroqueries financières, Luigino Canal a été pendant 15 ans le correspondant en Suisse pour le quotidien économique français «Les Echos». Il a collaboré avec de nombreux médias suisses et italiens (Corriere della Sera, l’Espresso). Il se concentre désormais sur les grandes fortunes. Il participe depuis 15 ans à l’élaboration du classement de Bilan des 300 plus riches de Suisse.

Le luxe ne connaît pas la crise, même en Europe

Insensible à la récession en Europe et au ralentissement de l’économie en Asie, l’industrie du luxe continue de battre record sur record.

Il semble donc que les grandes fortunes de la planète continuent de dépenser leur argent. Ainsi, la maison Hermès, l’emblème du chic, vient d’annoncer pour 2012 un chiffre d’affaires historique de 3,5 milliards d’euros (+22%). Une performance qui dépasse toutes les attentes, y compris celles de la direction ! L’entreprise, célèbre pour sa maroquinerie et ses carrés de soie, a doublé de taille en quatre ans. En 2008, son chiffre d’affaires s’élevait à «seulement» 1,7 milliard d’euros.

D’autres marques haut de gamme ont aussi enregistré une belle croissance en 2012. Hugo Boss, le spécialiste allemand de l’habillement masculin, a connu une année record avec des ventes en hausse de 10%. Le géant du cosmétique L’Oréal a bouclé ses comptes avec un résultat net de +17% et une rentabilité historique.

Excellente performance également pour LVMH. Avec ses marques Louis Vuitton, Céline, Givenchy, Moët & Chandon, Bulgari, Guerlain, Dior, etc., le groupe a engrangé 3,43 milliards d’euros de bénéfice net (+ 12 %). Les ventes ont atteint 28,1 milliards d'euros, en hausse de 19 %, un niveau sans précédent, largement supérieur au record de 23,6 milliards établi en 2011.

Signe supplémentaire que l’argent circule toujours, les ventes de champagne sont certes en léger recul (309 millions de bouteilles en 2012 contre 323 en 2011), mais le chiffre d’affaires est resté élevé à 4,37 milliards d’euros, soit le 4ème meilleur cru de l’histoire du vignoble.

Bien sûr, la croissance du secteur du luxe est surtout due à la demande encore soutenue des marchés émergents, notamment asiatiques. Mais les achats en Europe sont aussi en hausse malgré une conjoncture difficile. Pour Hermès, les ventes se sont accrues de 15% sur le Vieux Continent. De son côté, Louis Vuitton n’a pas hésité à augmenter en octobre ses prix de 8% en Europe.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."