1Jerome Schnoebelen

SPÉCIALISTE DES MÉTIERS D'ART

Diplômé en management international et marketing en 1997, Jérôme Schnoebelen s'est spécialisé dans le secteur du luxe afin de répondre à sa passion pour les savoir-faire d’exception. En 2012, il obtient un master en management du luxe à Genève. Dans le cadre de ses études, il a rédigé un mémoire dans le domaine de l’Art Bottier en 2011 puis une thèse relative aux Métiers d’Art en Europe vs. Chine en 2012. Il est à l’origine, en 2010-11, de deux recueils qui approfondissent la connaissance des marchés et des Maisons et marques de luxe des souliers et de l’horlogerie. Ces différentes recherches ont été marquées par de nombreuses rencontres avec des dirigeants et acteurs prestigieux du luxe tels qu’Hermès - Shang Xia, les Maisons d’Art Chanel, Berluti, Piaget, Audemars Piguet, Richemont ...

A 41 ans, Jérôme a œuvré au sein de différentes directions de l’industrie, du design, de l’horlogerie, du soulier et de la mode. Cette longue expérience lui confère de solides compétences et une expertise reconnue afin d’optimiser le développement des performances opérationnelles dans les domaines du marketing, de la gestion de la relation clients et de la supply chain.

Le luxe chinois s'imposera à l'international

Il existe encore très peu de marques de prestige chinoises qui promeuvent la richesse culturelle du patrimoine artisanal de l'Empire du Milieu. Celles existantes sont reconnues sur le marché domestique, mais ne rayonnent pas encore dans le monde et n’ont pas le même poids que les marques internationales en termes de promotion des métiers d’art. L’expertise et l’utilisation de savoir-faire manuels d’excellence sont à l’origine de ces marques et font partie intégrante de leur philosophie. Le savant mélange d’éléments tels que les métiers d’art, la créativité et l’innovation, les caractérise tout particulièrement.

Les marques de luxe locales (cf. chronique « Le luxe chinois, un concurrent de taille »), telles que Ne-Tiger, Shiatzy Chen ou Wuyong permettent d’avoir un aperçu de ce que la Chine est capable d’enfanter !

L’origine des matières reste un sujet délicat à aborder. En effet, il est difficile, à l’exception de certaines marques, d’obtenir des précisions et de connaître avec exactitude les sources d’approvisionnement. Toutefois, ces marques utilisent les matières les plus nobles et les pays qui en disposent sont connus des spécialistes du domaine. Pour exemple, le cachemire ou le bambou de Mongolie, le laque de Taiwan, le textile d’Inde ou de Chine, le kaolin et le quartz de Chine qui interviennent dans la fabrication de la porcelaine, la sériciculture en Chine, ...

Le contraste entre le low cost, qui a fait la réputation de l’Empire du Milieu depuis plusieurs décennies, et le degré de qualité et de finition des réalisations de ces marques est saisissant. En effet, la confection de la majorité de ces produits nécessite des heures de patience et de minutie où la maîtrise du geste et des techniques atteignent leur plus haut degré d’exigence. Ces notions sont identiques à celles que véhiculent certaines Maisons de luxe européennes.

Ces exemples ne reflètent pas complètement le paysage du luxe en Chine, car d’autres marques de prestige existent. Pour exemple, Shanghai Tang propose des éditions limitées et un service sur-mesure qui se caractérise par l’utilisation de matières somptueuses où le souci du détail se reflète dans l’ensemble des créations et réalisations (Imperial Tailoring - Made-to-Measure service). Les marques avant-gardistes May J., spécialisée dans le prêt-à-porter haut de gamme masculin, et Helen Lee, son alter ego féminin, proposent des produits fabriqués artisanalement, en séries limitées et disposent d’un service « custom-made piece ».

Le bijoutier chinois Qeelin, une des marques montantes de la joaillerie haut de gamme chinoise, se caractérise par le savant mélange de tradition et de modernité. Qeelin traduit parfaitement l’héritage culturel chinois dans les domaines de l’art et des métiers d’art. Dans le même esprit, Wallace Chan, maître joaillier d’exception, propose des œuvres d’art uniques qui sont les plus recherchées par les collectionneurs avisés et dispose d’un savoir-faire incomparable et d’une technique révolutionnaire.

Dans un tout autre registre, Liuli Gongfang, spécialisée dans le travail du verre chinois (technique de la cire perdue) et qui évoque la culture traditionnelle, fait revivre cet art qui était produit dans la Chine antique sous les dynasties Shang et Zhou. La parfaite maîtrise des techniques de fabrication est saisissante où la finesse et la complexité des réalisations sont comparables à celles de certaines Maisons de prestige européennes telles que Lalique ou Baccarat.

Toutes ces marques affichent le même engagement pour les savoir-faire traditionnels et d’exception de même que la préservation de ces métiers rares et précieux en Chine. Mais il existe un énorme déficit en termes de sensibilisation, de promotion et de communication autour de ces métiers manuels d’excellence. Ces marques de luxe locales ont encore beaucoup à faire afin de toucher la conscience du consommateur chinois et développer ainsi ces notions de valeurs d’un point de vue culturel, historique, social et économique.

Au-delà de ces marques, la Chine dispose d’une multitude de jeunes créateurs et designers chinois tels que Qi Gang - marque SCfashion, Uma Wang, Qiu Hao, Masha Ma, Liu Lu, etc. En effet, la scène internationale de la mode compte de plus en plus de designers chinois depuis ces dernières années ... Cette richesse culturelle nous impose d’intégrer que l’influence de la Chine sera à l’avenir prépondérante.

Déjà en 2007, le couturier Pierre Cardin confiait à un quotidien mexicain, que « la Chine deviendra l'un des acteurs majeurs de la haute couture et pourrait même dominer ce marché au cours du 21e siècle ».

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."