<p>Rédacteur en chef du Temps, (ex-rédacteur en chef de Bilan)</p>

Depuis le 1er janvier 2015, Stéphane Benoit-Godet dirige la rédaction du quotidien Le Temps. Il était le rédacteur en chef de Bilan de 2006 à 2015. Auparavant, il a travaillé pour les quotidiens La Tribune de Genève et Le Temps 1998-2003), journal dont il a dirigé la rubrique économique (fin 2000 à mi-2003). Juriste de formation, Stéphane a fait ses études en France à l'Université d'Aix-Marseille III. 

 

 

Le design médecin de la santé

C'est un sujet mais qui va enfin finir par rattraper la Suisse. La cybersanté devient un thème brûlant dans les labos, les start-up et au poignet des fans de technologie. Cette discipline associe le talent traditionnel des professions de santé avec celui des ingénieurs et informaticiens pour proposer des nouveaux outils et services qui améliorent la vie des gens. 

Quand on ouvre ce sujet, il est beaucoup question de dossier médical numérisé du patient. Ce qui correspond en Suisse à la face nord des problèmes à régler, au vu de l’organisation en grande partie cantonale des systèmes de santé. Il ne faut toutefois pas se décourager: le gain pour le patient et le système sera sensible, même s’il n’est pas forcément à chercher du côté de la baisse des coûts.

Si ces derniers explosent, c’est d’abord à cause de notre soif intarissable de soins, raison première avant même le vieillissement de la population. Et rien n’indique que cette recherche de confort va s’amenuiser, bien au contraire. 

Mais intuitivement, on sent que la grande avancée pour la cybersanté ne se jouera pas là. Car l’amélioration de la santé publique, en mettant simplement tout le monde en réseau, ne constitue en soi ni un objectif suffisamment bien défini ni un dispositif très motivant pour les consommateurs. C’est Yves Béhar qui résume sûrement le mieux le big bang à venir. 

Pour ce dernier, «le design accélère l’adoption des nouvelles idées», et c’est notamment le cas dans le champ du «soi quantifié», c’est-à-dire la mesure de ses propres données à travers un téléphone ou une smartwatch, par exemple. Le designer suisse qui s’impose aux Etats-Unis - c’est même le numéro un mondial selon Forbes! - nous rappelle une évidence que nous pourrions résumer ainsi: personne ne souhaitait dévoiler sa vie privée avant que Facebook ne transforme complètement ce pan de nos vies en innovant avec de la technologie qui crée du lien social. Tout le monde pourrait donc apprécier un jour ou l’autre de partager massivement ses données médicales si tous nous en tirions un avantage et qu’un dispositif, une app ou un site rendent cette expérience agréable à vivre.

Conclusion? Le futur de la cybersanté s’écrira plutôt dans une start-up ou chez un designer qu’à la Conférence des directeurs de la santé publique. 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."