Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Le curling balaye devant sa porte et dit non aux nouvelles technologies

Dans le monde du curling, l’introduction d’un balai high-tech a été rejeté, non pas par ses autorités, mais par ses meilleurs joueurs. 

Rien à avoir avec une remise en question sur la présence singulière du balai dans ce sport - qui sert à diriger la trajectoire de la pierre sur la glace - mais pour une raison de fair-play. 

Pour les curleurs, ce nouveau balai, fabriqué avec un «tissu directionnel», diminue les prouesses sportives des joueurs et donne à l’équipe un avantage en compétition. Un effet de papier de verre sur la glace permettant un meilleur contrôle.

Pour l’ancien champion du monde Glenn Howard, interviewé par Radio Canada: «C’est comme utiliser une manette qui dit d'aller à droite, à gauche, plus loin, moins loin... Autrefois, la réussite du coup dépendait à 80% du lancer et à 20% du balayage. Mais depuis un an et demi, c'est devenu l'inverse. C'est inacceptable.»

La plupart des sports sont confrontés à la problématique des nouvelles technologies, rappelle le journal Quartz, dont la natation. Lors des Jeux Olympiques en 2009, 90% des médailles d’or et 23% des nouveaux records avaient été attribués à des nageurs portant un maillot Speedo LZR Racer, composé de polyuréthane, améliorant les performances dans l’eau. Ils seront interdits l'année suivante. 

Mais dans le cas du curling, ce n’est pas une Fédération qui a interdit ce nouveau modèle plus performant. Vingt-deux équipes canadiennes et internationales ont signé un document s’engageant à ne pas utiliser des balais composés de «tissu directionnel». Une décision d'autant plus difficile à prendre quand on sait que les fabricants sont souvent leurs sponsors.

Ce jeu d’adresse sur la glace, à la fois tactique et physique est doté d'un esprit sportif qui prime avant tout. Dans sa charte éthique, The Spirit of Curling, il est stipulé: 

«On joue au curling pour gagner mais jamais pour humilier l’adversaire. Un vrai curleur préfère une défaite à une victoire déloyale. En cas de litige, le curleur décidera toujours en faveur de son adversaire.»

Le curling, un vrai sport de gentleman. Mais surtout, quel autre sport peut se targuer de compter parmi les siens, une équipe dont les tenues des joueurs sont aussi audacieuses et fabuleuses.  

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."