Reymondinblaise2

MARKETEUR À L'ÈRE DU CLIENT CONNECTÉ

Blaise Reymondin a cofondé en 2004 l'une des premières agences spécialisées dans le web marchand. Aujourd'hui conseiller indépendant en marketing digital, il aide ses clients à comprendre les enjeux de la transformation digitale et tirer profit de l'Internet. A 46 ans, Blaise a collaboré avec plusieurs centaines d'entreprises et tissé des liens avec de nombreux dirigeants.

BlaiseReymondin.com

Le bracelet électronique qui vous veut du bien

Cela ne vous aura sans doute pas échappé: les bracelets électroniques fleurissent aux poignets depuis ce printemps. On aurait pu croire un instant à la réapparition d'un attrape-nigaud dans le genre des Power Balance, mais les fonctionnalités sont cette fois-ci bien réelles: mon bracelet Jawbone UP est un podomètre qui enregistre aussi le rythme du sommeil. Ce coach personnel scrute mon activité physique et mon alimentation, pour me prodiguer des recommandations sur ma vitalité et identifier des causes de déséquilibre dans mon bilan énergétique. Couplé à une application mobile, il ambitionne rien moins que d'améliorer ma qualité de vie au quotidien...

Verdict: un mois au poignet, ce n'est pas un boulet

Cela commence par une bonne surprise, mon « Jaw » m'indique que j'ai marché en moyenne 15'000 pas par jour, soit 50% de plus que les recommandations de l'OMS. Il est vrai que je suis un adepte de la marche urbaine, et comptabilise encore une trentaine de kilomètres de course à pied par semaine. 

Entre les calories absorbées et celles dépensées dans la journée, l'on se rend vraiment compte de l'incidence du grignotage ou d'un gros repas. Et c'est d'autant plus flagrant s'il a fallu sacrifier une séance de sport à l'heure du déjeuner.

J'ai pu également observer quelques lacunes et aberrations dans mes habitudes alimentaires, notamment un déficit en fibres. Après avoir compris le rôle de ces dernières dans la prévention des maladies cardiaques, je m'efforce de corriger le tir en me gavant de Birchermüesli. Y a-t-il des effets secondaires ?

Sur une période de quelques semaines, on se prend volontiers au jeu de son bracelet avec un minimum de contraintes. Sur le long terme et au-delà des premiers enseignements, l'utilité s'avèrera cependant moins évidente. Ou du moins à ce stade de développement...

Tendances: « wearable devices » et « Internet of things »

Aux origines de la mesure de soi, il y a bien sûr le pèse-personne. La balance a récemment muté pour devenir l'un des premiers engins à rejoindre l'Internet des Objets. Ainsi, lorsque je monte sur ma Withings, l'évolution de mon poids et mon taux de masse graisseuse viennent agrémenter mes données physiques dans l'application mobile du bracelet Jawbone. Tout comme les données de mes entraînements de running, qui, répertoriées avec Runkeeper, complètent encore le tableau avec d'autres relevés, par exemple la fréquence cardiaque moyenne lors d'un jogging.

Rien de très nouveau, me direz-vous: depuis vingt ans les sportifs d'endurance gambadent avec des ceintures pectorales, et suivent le rythme cardiaque sur leur montre Polar; l'un des pionniers dans les wearable devices. Mais si les coureurs de fond acceptent de s'encombrer d'un appareillage, c'est bien parce qu'ils ont trouvé leur compte: l'amélioration de leur endurance est intimement liée à l'entraînement dans des zones particulières du pouls, impossible sans l'aide d'un instrument. C'est aujourd'hui ce type de valeur ajoutée qui est transposée aux besoins du grand public.

Un mouvement à son balbutiement

Si l'on peut à présent considérer le Jawbone UP et autres Nike Fuel comme des gadgets immatures, la mesure de soi s'inscrit dans une tendance plus large que les Anglo-saxons désignent par le Quantified Self, dans la mouvance transhumaniste. Et c'est au niveau des conseils offerts, encore très « robotisés », que les évolutions devraient être les plus spectaculaires. Les recommandations seront toujours plus personnalisées et générées par de systèmes experts capables de déchiffrer le Big Data humain. Mais il faudra aussi compter sur la participation active de véritables médecins en ligne, spécialistes en nutrition et coaches sportifs, etc. Une quantité de nouveaux services vont donc éclore, et qui sait s'il ne seront pas remboursés par les assurances maladie ? 

Toutefois, le bracelet n'a aucun avenir; car les capteurs de mouvement vont logiquement se miniaturiser pour venir se loger dans les futures montres connectées, comme la très attendue iWatch. Viendra-t-il un jour où on se les greffera directement sous la peau ? Reste à espérer que l'intervention soit volontaire; car à l'heure de la paranoïa ambiante sur les données personnelles, on s'inquiète déjà que ces « little brothers » ne deviennent un jour grands…

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."