Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LAUSANNE/Le Musée des beaux-arts se scinde pour mieux préparer l'avenir

Crédits: Musée cantonal des beaux-arts, Lausanne

Les dernières expositions en date du Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne s'arrêtaient avec les trois salles du fond. L'aile de retour était déjà condamnée. Les actuelles «Tapisseries nomades» se contentent des trois premiers espaces offerts par le Palais de Rumine. Il en ira de même pour les futures expositions Piero Manzoni (16 juin-25 septembre) et August Stindberg, un Suédois qui n'était pas seulement dramaturge (14 octobre-22 janvier 2017). Pourquoi? Très simple. 

«Nous procédons à deux opérations», explique le directeur Bernard Fibicher. «L'aile de retour, après le second escalier, est transformée en atelier.» Le Mcb-a ne dispose en effet d'aucun endroit pour procéder à des restaurations. Or nombre de celles-ci s'imposent avant de pouvoir passer au déménagement, d'ici environ trois ans. Il s'agira de présenter des œuvres en bon état dans un bâtiment neuf. Une collection finalement presque toujours en caves à l'heure actuelle.

L'avenir simulé 

Les trois salles après le premier escalier vont, elles, connaître une nouvelle utilisation. «La plus vaste donnera une idée des présentations futures au Pôle muséal de la gare. Nos peintures et sculptures seront montrées de la manière que nous prévoyons pour la suite. Couleur de murs, éclairages, accrochages...» Il s'agira donc d'un musée en préfiguration, comme l'avait fait en son temps le Musée des beaux-arts de Lyon. Le Kunsthaus de Zurich, avant votation populaire, avait également consacré toute une exposition à la matérialisation du projet David Chipperfield. 

Et les deux autres locaux? Eh bien un servira, vous l'avez déjà deviné à la médiation. L'autre donnera les informations voulues sur le chantier du futur Mcb-a. Tout cela demande des travaux de transformation. Cette partie de Rumine rouvrira au mois de juin, lors du vernissage Manzoni. Notons au passage que les deux parties sont d'égale surface. L'exposition temporaire actuelle mesure 540 mètres carrés, tout comme les espaces désormais voués à d'autres fonctions.

Photo (Musée cantonal des beaux-arts): La salle qui se verra aménagée pour montrer la présentation prévue au futur Pôle.

Ce texte complète celui sur l'exposition de tapisseries situé immédiatement plus haut ans la file.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."