Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LAUSANNE/"Chromatique". Le Mudac propose le verre en couleurs

Crédits: Mudac

Pour beaucoup, le verre est incolore et transparent comme le sucre se doit d'apparaître blanc et poudreux. Erreur dans les deux cas d'espèce! Il s'agit là de raffineries et de raffinement. Le verre est originellement plutôt verdâtre. Il peut aussi adopter toutes les tonalités, du rouge vif au bleu profond. La chimie est faite pour ça. 

Afin de rappeler cette vérité, le Mudac propose aujourd'hui (et même demain, vu que l'exposition se clôt le 24 septembre 2017) «Chromatique». Il s'agit là d'une sélections de pièces tirées de ses collections propres. On sait (ou ne ne sait pas) que ces dernières se révèlent très riches dans l'art verrier. Tout est parti du mécénat de Peter et de Traudl Engelhorn, au temps où les musée restait «des arts décoratifs» et logeait dans une sorte de garage souterrain, rue de Villamont. La directrice d'alors, Rosemarie Lippuner, avait su tisser des liens avec ce couple attiré par ce qui se faisait en matière de verre en Italie, aux USA et surtout en Tchécoslovaquie.

Sous les toits

En 2000, lorsque l'institution, rebaptisée, a ouvert ses portes près de la cathédrale sous la houlette de Chantal Prod'Hom, la collection semblait déjà très importante. Elle est venue occuper le dernier étage du nouveau lieu, sous les toits. L'ensemble actuel comporte avant tout des pièces monumentales, que le visiteur suppose volontiers peser des tonnes. Le verre, c'est lourd. Les objets sélectionnés pour la présentation colorée actuelle se révèlent de taille plus modeste. La preuve, ils entrent dans des vitrines, où ils se sont vus classés par tonalité, à la manière d'un arc en ciel. 

De nombreux créateurs se voient ici représentés. Ils illustrent le goût depuis les années 1960, quand le Vénitien Egidio Constantini a voulu attirer de «grands artistes» (Dalí, Ernst...) à sa Fucina degli Angeli. Il y a ensuite beaucoup de gens venus de ce qui constituait aors le bloc de l'Est, avec en tête Frantisek Vizner. Notons la présence de Suisses, comme le discret Yann Oulevay qui réalise de fort belles choses. Il y a aussi quelques productions multicolores de Camille Jacobs, qui se place sous l'aile du théoricien Johannes Itten. Un monsieur suisse du Bauhaus, dont j'avoue ne jamais avoir eu le courage de lire davantage que trois lignes. L'exposition donne par ailleurs dans la symbolique des couleurs, thème qui demeurerait plutôt la spécialité de Michel Pastoureau. Normal! Des goûts et des couleurs...

Pratique

«Chromatique», Mudac, 6, place de la Cathédrale, jusqu'au 24 septembre 2017. Tél. 021 315 25 30, site www.mudac.ch Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h . Ouvertures le lundi en juillet et août.

Photo (Mudac): Un "Hommage à Itten" de Camille Jacobs.

Texte intercalaire, qui se place à la suite de celui sur le verre autrichien à Venise.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."