Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Le Radeau de la Méduse, naufrage théâtral d’un monde en déclin

Théodore Géricault, Le Radeau de la Méduse, 1818 – 1819.
Charles Philibert de Lasteyrie, Le Naufrage de La Méduse, Lithographie, 1818

Analyse du tableau

Géricault, peintre reporter porté par un art journalistique hors-pair

Théodore Gericault, Six études de Corréard et Savigny dans le radeau de la méduse, Avant 1818
Théodore Géricault, Tête de Guillotiné & Tête de Supplicies, 1818

Le Radeau de la Méduse , déferlante esthétique sur un naufrage politique

Jean-Marc Nattier, Persée, assisté par Minerve, pétrifie Phinée, 1718

Hugues Duroy de Chaumareys, incarnation des dirigeants politiques contemporains

Un fil d’Ariane révolutionnaire, du patriacal Ugolin de Dante à la fraternité salvatrice

La vague romantique prête à engloutir l’ancien monde

La «machine à broyer des vies», un système à bout de souffle

Alexandre Corréard, Plan du Radeau de La Méduse au moment de son abandon, 1816