Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Laissons les banques, seules, face aux Américains!

On comprend désormais les raisons qui ont poussé Michael Ambühl à démissionner. Un diplomate de sa trempe ne peut pas défendre la solution proposée par le Conseil fédéral pour régler le conflit qui oppose les banques helvétiques à l’administration fiscale américaine? Pour le Secrétaire d’Etat aux questions financières internationales, l’échec est cruel. Au terme de deux ans de négociations, il n’a pas réussi à convaincre ses partenaires de signer un accord global.

Le Conseil fédéral a donc choisi de capituler au lieu de refuser l’offre unilatérale des Etats-Unis dont on ne connaît pas le contenu. La réaction positive des milieux bancaires montrent, une nouvelle fois, qu’il a cédé face aux exigences de ses dirigeants. Le Parlement peut encore refuser ce diktat et sauver l’honneur d’une Suisse humiliée. Mais aura-t-il l’audace et le courage de défier l’ogre américain?

Si la Suisse se trouve dans cette situation, c’est à cause du comportement de plusieurs de ses banques qui ont joué avec le feu en aidant les contribuables américains à frauder le fisc. Après avoir enfreint le droit étasunien et piétiné leurs propres règles en violant la Convention relative à l’obligation de diligence qui interdit toute aide active à l’évasion fiscale, elles ont tenté de se réfugier sous la protection de la Confédération. A elles maintenant d’assumer, seules, leurs responsabilités. C’est la dure mais juste loi de l’économie de marché que ces mêmes instituts ont toujours revendiqué!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."