Seydoux Jeremy Nb

PRÉSENTATEUR DU GENEVA SHOW

Depuis 2014, Jérémy Seydoux croque chaque vendredi les personnalités politiques à l’antenne sur Léman Bleu. Pied de nez amical au traditionnel Genève à chaud, le Geneva Show passe en revue pendant une heure l’actualité écoulée en compagnie d’acteurs de la société genevoise. Passionné de politique et de nouvelles technologies, Jérémy fait aussi partie de la rédaction de la chaîne qui depuis 2015 réalise ses sujets entièrement au smartphone. Il termine actuellement un bachelor en communication d’entreprise à l’ESM Genève.

La semaine des fusibles

Édito diffusé dans le Geneva Show du 9 septembre 2016

Cette semaine, les électriciens n’ont pas chômé. Depuis samedi 3 septembre, la lumière revient gentiment sur de sombres affaires politiques. Les fusibles sont réparés, l’obscurité s’en est allée.

Manif sauvage: L’ancien numéro 2 de la police est suspendu par Pierre Maudet puis destitué par le Conseil d’État. Lundi, pourtant une enquête remet en cause sa responsabilité dans les événements. Fusible.

Affaire Adeline, une ancienne directrice de service est sanctionnée par le gouvernement. C’est elle qui a autorisé la sortie de Fabrice A. le jour du meurtre. Pourtant, une enquête explique qu’elle n’est pas fautive. Elle finit par gagner contre l’État. La sanction est annulée. Fusible.

Alors d’où vient cette fâcheuse tendance à éteindre la lumière lorsque les événements dépassent notre gouvernement? A-t-il oublié que ce n’était tout simplement pas possible?

De manière générale, pas une sanction contre un fonctionnaire ne se fait sans des mois d’enquêtes et de féroces batailles judiciaires. Les électriciens de la justice ont du travail et ils coûtent très cher, mais la manne financière existe: on appelle ça l’argent public.

Imaginons maintenant une seconde une situation semblable, à tout hasard, dans le secteur privé. Par exemple, un cadre licencié après une faute professionnelle très grave. Pas de commission d’enquête parlementaire, pas de Cour des comptes, pas de Chambre administrative. Aucun électricien disponible pour réparer le fusible. Simplement la possibilité de faire valoir ses droits aux Prud’hommes. Mais ce sera sûrement pour sa pomme. On appelle ça l’argent privé. 

Alors que la lumière soit, que l’argent tombe du ciel et que dette soit épongée. Remplaçons les fusibles grillés, même si chez nous, ils sont immortels. Mais ne les jetons pas! Surtout pas! Car à Genève, il ne faut pas l’oublier, il y a toujours de la place dans le grand placard doré.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."