Antoine Verdon

ENTREPRENEUR ET INVESTISSEUR, ZURICH

Antoine Verdon crée sa première société, Sandbox SA, après des études de droit à Fribourg et à Saint-Gall, puis dirige un fonds d'investissement basé à Zurich, actif dans les fintechs. Il conseille actuellement plusieurs banques en matière de digitalisation et lance un nouveau projet à l'intersection de la technologie et du secteur juridique. En 2010, il est nommé par le magazine L'Hebdo parmi les « 100 personnalités qui font la Suisse romande ».

La révolution peer-to-peer

Il y a 6 ans, se mettre à bloguer n'était pas une mince affaire. Pour avoir créé le blog de Sandbox sur une des premières versions de Wordpress, je me souviens que la configuration était tout sauf simple. Une grande partie des blogs de l'époque étaient des sites construits de toute pièce. Le cercle des blogueurs - composé principalement de leaders d'opinion et de journalistes - était encore relativement restreint. La compétition venait principalement des médias traditionnels, non pas des autres blogs.

Aujourd'hui, tout le monde peut ouvrir son propre blog en trois clics grâce à une myriade d'outils tels que Posterous, Tumblr, Blogger, etc. Ces plate-formes doivent leur succès au fait qu'elles ont simplifié le fonctionnement d'un blog, au point que l'investissement en temps et en argent requis pour commencer à publier s'approche de zéro. Ainsi, des millions de nouveaux blogs ont été lancés en quelques années. Si la plupart n'ont jamais dépassé la dizaine de followers, quelques-uns ont grandi au point de drainer des centaines de milliers de lecteurs et de prendre des parts de marché aux médias traditionnels.

L'e-commerce en est au même stade que les blogs il y a 6 ans. C'est l'avis de Carl Waldekranz, le co-foundateur and CEO de Tictail, qui livre sa perspective sur le futur du commerce en ligne sur Digital Culture. Pour lui, les plateformes qui existent sont encore à leurs balbutiements et leur potentiel de développement est énorme. Des sites tels que Tictail, Shopify, Wazala et bien d'autres permettent à présent de lancer son e-shop en moins de 5 minutes. Tout comme les blogs, la plupart de ces nouveaux magasins virtuels ne vendront jamais plus de 3 articles. Mais les quelques-uns qui réussiront prendront des parts de marché aux enseignes établies.

Ce ne sont pas que les commerçants traditionnels qui devront s'adapter à la suppression des barrières à l'entrée du e-commerce. Dans quasiment tous les secteurs économiques, les entreprises perdent du terrain au profit d'une nébuleuse de petits fournisseurs de services. Les hôtels sont en passe de devenir obsolètes pour toute une frange de voyageurs devant le développement d'Airbnb. Les loueurs de voitures vont devoir céder d'importantes parts de marché face à Relay Rides et à ses nombreux clones. Un service tel que SideCar pourrait à terme se substituer aux compagnies de taxi traditionnelles pour les déplacements privés.

Le seul frein à ces changements sera celui des législations. Les taxis américains ont fait interdire SideCar dans certaines villes. Paris a mis en place un système ridicule pour limiter la location de chambres sur AirBnB. Espérons que la plupart des Etats sauront résister aux pressions des lobbys et ne développeront pas de réglementations inutiles, car le développement de cette économie peer-to-peer se fera au bénéfice de chacun d'entre nous.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."