Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

La reconnaissance faciale en quelques secondes

La police britannique teste un système de reconnaissance faciale capable de reconnaître une personne en quelques secondes.

Selon un article dans le Telegraph, ce nouveau logiciel est capable d'identifier des suspects à partir d'images de vidéosurveillance CCTV, d'appareils photos numériques, de smartphones ou de caméras vidéos corporelles portées par la police, et de les comparer à une base de données de plus de 90'000 photos.

La technologie NeoFace, développée par NEC et testée à 200 reprises, a permis d'identifier correctement des individus en quelques secondes dans 45% des cas. Evitant ainsi aux forces de l'ordre de passer de longues heures devant leurs écrans à épelucher des images comparables.

A ce jour, aucun identification de suspects n'a pu être présentée comme preuve dans le cadre d'une enquête judiciaire, car le résultat de ces recherches n'est pas admissible dans une cour de justice.

L'atout principal de NeoFace, par rapport à d'autres systèmes de reconnaissance faciale, est sa capacité - je simplifie - à diviser l'image d'un visage en petits segments, plus faciles à comparer avec d'autres petits segments. Ce qui permet ainsi de trouver un correspondant, même si la personne a une partie du visage dissimulée par des lunettes ou un "hoodie".

Avec plus de 6 millions de caméras CCTV, ou une caméra pour 10 citoyens, le Royaume-Uni est le pays le plus surveillé au monde, d'après ExtremeTech.

Selon le responsable Andy Ramsey, «la rapidité pour effectuer une identification est vertigineuse, mais ce qui est encore plus impressionnant, c'est que le logiciel est capable identifier les membres d'une même famille s'il y a la moindre ressemblance».

Une fonctionnalité connue des utilisateurs du logiciel de traitement photos Picassa, ou ceux qui sont sur Facebook. Tous deux proposent un système capable de proposer des noms "à taguer" dès qu'une photo est téléchargée.

Mais Facebook envisage d'aller bien plus loin. Selon le Huffington Post, le géant du Web travaille sur un programme appelé DeepFace, qui utilise «des techniques d'apprentissage profond - un domaine d’intelligence artificielle spécialisé dans le décodage des types de données irrégulières - pour déterminer si deux visages photographiés appartiennent à la même personne». L'ordre de précision? 97,25 %.

Les 1,23 milliard d'usagers Facebook n'ont rien à craindre. Ce programme ne sera pas activé de sitôt. D'abord, parce qu'il est encore à l'étude, et surtout parce que les gouvernements européens et les défenseurs de la vie privée s'y opposent déjà.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."