Invisible Man

BANQUIER

Le monde de la finance est fermé et complexe. Le banquier invisible décrypte l’actualité des marchés, tout en simplifiant ses codes, avec une vue de l'intérieur.

La politique monétaire de la Fed restera accommodante

2014 sera (encore) l’année des actions américaines… En revanche, cette fois, couvrez votre risque de taux avant la Saint-Sylvestre!

Sur les marchés, le thème à la mode cette fin d’année est - à nouveau- le tapering. En anglais, tapering décrit, dans le champ lexical de la médecine, la réduction progressive d’un traitement; appliqué aux milieux économiques, il s’agit de la réduction des mesures d’assouplissement monétaire (quantitative easing) de la Banque Fédérale Américaine. En simplifiant, la question que toute la communauté financière se pose en cette fin d’année est : quand et comment la Fed fermera-t-elle le robinet monétaire?

Le timing du tapering

Globalement, le marché s’attend à ce que la Fed coupe ses achats d’actifs, quelque part entre maintenant et avril. Bien que le consensus du marché soit à fin mars, il est de plus en plus vraisemblable que la Fed annonce un tapering avant la fin de l’année déjà, lors de son meeting du 17-18 décembre.

Il y a plusieurs raisons qui justifie cette anticipation : d’abord, les chiffres économiques américains des deux dernières semaines ont été excellents (croissance, création d’emploi, chômage, taux de participation) ; ensuite, la décision de mettre fin au quantitative easing avant le départ de l’actuel président de la Fed Ben Bernanke au profit de Janet Yellen fin janvier 2014 pourrait être le symbole fort d’une normalisation de la politique monétaire; finalement, de nombreux économistes dénoncent un danger: plus longtemps dure le régime actuel des achats de la Fed, plus élevé est le risque qu’une bulle se forme sur les marchés.

La vraie question : comment la Fed coupera-t-elle le robinet monétaire ?

A travers les différentes mentions du tapering en 2013, le marché a incorporé une bonne partie de l’impact de l’événement dans ses prix. Cependant, le consensus attend que la réduction soit progressive et accompagné d’autres mesures, sans quoi, la réaction risque d’être disproportionnée. La question de comment la Fed procèdera est donc la plus fondamentale pour les investisseurs.

En parallèle d’une réduction de ses achats, il est probable que la Fed annonce donc un durcissement de sa forward guidance. Actuellement, celle-ci implique que la Fed n’augmentera pas ses taux tant que le chômage est supérieur à 6.5% et que l’inflation n’est pas proche de 2%, ce qui pourrait arriver plus vite que prévu au vu des derniers chiffres. En baissant, par exemple, la cible du niveau de chômage, la Fed assurerait une transition progressive vers une normalisation de la politique monétaire, ce qui irait de pair avec le changement du régime actuel.

En d’autres termes : après la politique non-conventionnelle de Bernanke, émergera la politique monétaire conventionnelle ultra-accommodante de Yellen. Dans tous les cas, à court-terme, l’enjeu n’est plus le tapering dont les jours sont comptés : tout est dans la forward guidance.

On l’a compris, l’impact d’un tapering sur les actions sera probablement négatif à très court terme, faiblement s’il s’accompagne de mesures accommodantes, plus fortement dans le cas contraire. Dans tous les cas, cette faible correction permettra au marché de se recorréler à ses fondamentaux et de reprendre finalement son expansion, tout en restant soutenu par la Fed. Quant aux taux, ils vont inexorablement monter sur la partie longue de la courbe américaine.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."