Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

La nouvelle économie des selfies

De la star de télé réalité Kim Kardashian, qui sortira bientôt un livre regroupant des centaines de «selfies» de sa personne (un degré de narcissisme difficile à qualifier), au duo de DJs Chainsmokers qui ont cartonné avec leur tube intitulé #Selfie, vendu à 865’000 exemplaires, les selfies sont passés du phénomène de mode à un marché lucratif. 

Comme le rapporte le Telegraph, les entreprises et les développeurs se mobilisent pour capitaliser sur cet engouement en lançant des gadgets et des applications pour mieux réaliser un autoportrait et le partager. C’est la nouvelle «industrie selfie.»

Dans le magasin iTunes de Apple, des centaines d'applications sont consacrées aux selfies. La grande majorité propose des fonctionnalités pour retoucher et sublimer l’image, mais d’autres permettent de transformer sa photo en en émoji ou en un avatar.  

Il existe même une application, Scoopshoot, qui propose de devenir votre agent pour vendre vos selfies aux médias.

Le Selfie Pod lancé en juin par une start up britannique, est une longue tige qui agit comme le prolongement de son bras pour prendre des selfies avec un meilleur recul.

Go Pro, le fabricant de caméras portables, propose une série d’accessoires pour mieux réaliser ses selfies en pleine action.  

Et Sony serait sur le point de lancer une caméra «spécifique selfie», selon des rumeurs venant d’Asie, photos à l’appui. 

Sur YouTube, les vidéos «comment réaliser le parfait selfie» abondent et récoltent des dizaines de milliers de visiteurs, valant à leurs réalisateurs des revenus publicitaires importants.

La Selfie School enseigne aux étudiants comment perfectionner leur technique et définit le processus comme une forme d’art.  «Il y a des selfies de grande qualité artistique, il n’ y a pas que les poses la bouche en coeur (ou «duckface»), explique son fondateur Oliver Lang.

Et ici même chez Bilan, Matthias Lufkens, spécialiste techno, a livré ses astuces pour réaliser l'ego-portrait parfait.

Les publicitaires ont saisi le créneau à leur tour, rapporte encore le Telegraph. De nombreuses marques lancent des concours pour le «meilleur selfie». Le «selfie marketing» est tellement courant qu’il existe même un tumblr satirique à son nom.

On les comprends. Pour le PDG de Publicis, Maurice Lévy, dont les propos ont été rapporté par Ozap, le fameux selfie des Oscars a valu à Samsung une portée publicitaire estimée à 1 milliard de dollars. La photo orchestrée par Ellen Degeneres entourée des plus grandes stars pendant la cérémonie a été postée sur Twitter et partagée plus de 3,4 millions de fois, un record dans l'histoire du réseau social. De plus, elle a été vue par 43 millions de téléspectateurs.

Tout le monde n'y trouve pas son compte. C’est le cas du photographe britannique David Slater, dont le selfie pris par un singe avec son appareil et qui a fait le tour du Web a été jugé libre de droits. Bien que partagé des milliers de fois, Slater ne peut réclamer des droits d’auteur. Selon la décision du US Copyright Office: «Cette photo appartient au domaine public puisqu’elle a été prise par un animal.»  Slater s’est fait voler son appareil par le singe lors d’un voyage en Indonésie avant de le récupérer.  

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."