Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

La «neutralité Internet» soutenue par le Parlement européen

Les membres du Parlement Européen ont voté jeudi dernier pour maintenir la «neutralité Internet», donnant un accès égal et sans discrimination à tous les citoyens.  

Le principe de la «neutralité Internet» est d'assurer que tout trafic sur le réseau soit traité de manière égale et éviter un Internet à plusieurs vitesses.

Les députés ont établi des dispositions claires pour empêcher les fournisseurs d’accès de promouvoir certains services aux dépens d’autres services - contre rémunération.

Les nouvelles dispositions interdisent également tout type de discrimination, qu'elle ait trait au contenu, au service ou à l'application.

Ces pratiques sont apparemment courantes et quelques exemples ont été répertoriés sur Wikipédia:

-- L'opérateur télécom français SFR a été accusé d'avoir compressé des images et d'avoir altéré le code de façon à le rendre moins lourd sur son réseau 3G;

-- La filiale «low cost» d'Orange a été prise en faute pour avoir injecté dans les pages Web de la version mobile de Facebook deux liens cliquables («mes communautés » et «retour à Orange World») favorisant les services Orange;

-- En France toujours, Bouygues Telecom a créé une offre garantissant un accès «prioritaire» pour ses clients en cas de congestion du réseau.

Et le régulateur européen BEREC rapporte que certains fournisseurs d'accès ont systématiquement bloqué ou ralenti des services comme Skype et Netflix, affectant près de 100 millions d'usagers, selon un article dans Forbes.

Dorénavant les fournisseurs d'accès européens ne pourront bloquer ou ralentir l’accès Internet que dans le cas d'une décision judiciaire, s'il s'agit de préserver la sécurité du réseau ou empêcher une congestion temporaire. Et si des mesures sont effectivement prises pour gérer le trafic, alors elles devront être transparentes, non discriminatoires, proportionnelles et ne devront pas être maintenues plus longtemps que nécessaire. 

Selon la proposition des députés, les fournisseurs d’accès Internet pourront toujours proposer des services spécialisés «aux utilisateurs finaux tels que la vidéo à la demande ou la conservation de données critiques (informatique en nuage), s'ils ne portent pas atteinte à la disponibilité ou à la qualité des services proposés par d’autres entreprises ou services.»

Dans les pays en voie de développement

Les mesures pour régler le trafic et la bande passante ont tout leur sens dans notre partie du monde, mais sont encore loin d'être même envisagées dans les pays en voie de développement. Lire cet article des Quotidiennes qui date de 2009 mais qui résonne encore aujourd'hui, et celle plus récente dans Slate de janvier 2014 intitulée «La «neutralité du Net» déjà en difficulté dans les pays emergeants.» L'Internet tel que nous le connaissons - gratuit, exhaustif, un océan d'informations - est loin d'être une réalité dans de nombreux pays. L'accès au réseau principalement par smartphone ne donnant qu'un accès limité au contenu du Web, et le peu de sites gratuits qui sont consultables, le sont dans une forme simplifiée (en version texte seulement).

La fin des «frais de roaming»

Pour revenir à l'Europe, le Parlement a annoncé encore une très bonne nouvelle. A partir du 15 décembre 2015, les frais d’itinérance (encore exorbitants) lors de l’utilisation d’un téléphone portable dans un autre pays de l’UE seront supprimés. Encore un peu de patience, mais Alléluja.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."