Jerome Koechlin

SPÉCIALISTE EN COMMUNICATION ET EN MANAGEMENT

Jérôme Koechlin, spécialiste en communication et en management et enseignant au Médi@LAB de l’Université de Genève, analyse et met en perspective dans son blog les enjeux de la communication moderne et du leadership.

La maîtrise de l'agenda en situation de crise

 « Je redoute trois journaux plus que 100000 baïonnettes », disait Napoléon…

Un enjeu de la société de communication dans laquelle nous vivons consiste à savoir qui fixe l’agenda, du leader, du journaliste ou des acteurs des réseaux sociaux. Si hier, l’agenda était clairement défini par le leader public, le développement exponentiel des moyens de communication et d’information a clairement brouillé les pistes. Le résultat de cette évolution est que nous nous trouvons désormais dans un système hybride, où l’agenda est fixé par plusieurs acteurs allant du leader politique ou économique au journaliste, en passant par les citoyacteurs et de nouveaux acteurs publics, comme les blogueurs influents, très actifs sur les réseaux sociaux.

En mode de gestion de crise, un leader doit rester attentif à ce qui se dit et s’écrit dans l’espace communicationnel global, qui comprend bien sûr les médias traditionnels mais également les médias sociaux, les blogs, les tweets, les référencements sur Google et les relais d’information en ligne. La veille de la communication digitale est, en effet, un point central en gestion de crise. L’actualité correspond ainsi à une sélection d’informations de la part des médias en fonction de leur propre agenda, et les émetteurs et les locuteurs publics doivent intégrer cette dimension dans leur stratégie de communication. Ainis, l’acteur public n’est plus unique, mais est devenu pluriel et multiforme.

Les médias transforment l’information en récit et, pression économique oblige, retiennent davantage les sujets polémiques et d’inquiétude que les bonnes nouvelles. En effet, tout n’est pas susceptible d’entrer dans l’espace médiatique - loin s’en faut - et il y a des sujets qui restent confinés dans « l’angle mort » des médias. L’enjeu, pour un journaliste, est de trouver le meilleur équilibre entre ce qui intéresse et ce qui attire le public. Autrement dit, il s’agit pour le journaliste de définir une ligne éditoriale pertinente à la fois sur le fonds des sujets traités ainsi que sur leur mise en forme et en lumière.

La logique des médias consiste à rédiger un article sur un sujet qui peut intéresser ou attirer le plus grand nombre de lecteurs, qui fait déjà partie des thèmes largement médiatisés, qui soulève des enjeux sur le plan politique, entrepreneurial ou sociétal, qui concerne des entreprises ou des leaders connus du grand public, et qui génère des informations contradictoires. Si l’ensemble de ces ingrédients éditoriaux sont réunis, le sujet risque en effet de rentrer de manière fracassante dans l’espace public.

Lorsque la crise survient, un leader doit être prêt et disponible. Il s’agit d’un enjeu majeur de leadership communicationnel pour l’ensemble des acteurs concernés, car les stades d’une crise sont identiques à celle d’une maladie, et vont de la latence (signes avant-coureurs) au retour au calme, en passant par l’événement déclencheur (montée en intensité) et la période chronique (nouveaux enjeux). La patience, le sens de la mesure et la maîtrise de soi sont des vertus cardinales pour un leader en gestion de crise, ce d’autant plus que la maîtrise de l’agenda n’est plus son apanage exclusif. Ceci passe par la capacité du leader à savoir gérer ses propres peurs et à bien se connaître. Une crise éprouve les dimensions mentales et physiques d’un leader, à l’instar de ce que pratiquent les grands sportifs et les grands artistes, et il faut savoir garder les idées claires au milieu de la tempête.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."