<p>Rédacteur en chef du Temps, (ex-rédacteur en chef de Bilan)</p>

Depuis le 1er janvier 2015, Stéphane Benoit-Godet dirige la rédaction du quotidien Le Temps. Il était le rédacteur en chef de Bilan de 2006 à 2015. Auparavant, il a travaillé pour les quotidiens La Tribune de Genève et Le Temps 1998-2003), journal dont il a dirigé la rubrique économique (fin 2000 à mi-2003). Juriste de formation, Stéphane a fait ses études en France à l'Université d'Aix-Marseille III. 

 

 

La leçon de M. Schwab

Nous sommes entrés à la fin du XXe siècle dans l'«âge de l'information».

Ce dernier est caractérisé par le fait de pouvoir accéder sans difficulté à une information jusqu'ici impossible à obtenir et de pouvoir la transférer facilement. La face du monde en a été changée. Quel est le sens profond de cette révolution? Pour Udi Manber, un des boss de la recherche de Google, si le siècle précédent a été consacré à conquérir la nature, l'actuel le sera à comprendre les gens et ce qu'ils veulent. Quelle conclusion en tirer au moment où la Suisse se cherche un nouveau rôle et de nouveaux amis à l'international? Le Web n'est déjà plus une collection de pages mais une collection d'applications. Soit des informations accessibles et utiles. Ce business des applications popularisées par l'iPhone pèse déjà un milliard de dollars. Et si, par exemple, vous annoncez laquelle d'entre elles vous utilisez sur un réseau social, vous boostez au final la connaissance qu'ont de vous vos contacts, car il faut se faire connaître avant d'échanger. A l'âge de l'information, cela vaut pour les réseaux virtuels comme réels. Klaus Schwab a compris cela avant tout le monde. Le fondateur du World Economic Forum a créé en quelque sorte il y a quarante ans avec Davos une application unique au monde où patrons, gouvernements, syndicats et experts se rencontrent pour mettre en commun de l'information utile et mieux se connaître. Ces leaders sont les plus importants de leur domaine et par leurs discussions au sein de leur réseau, ils peuvent «améliorer l'état du monde», le slogan du WEF. Au vu de cette expérience, le WEF pourrait-il conseiller la Suisse? Klaus Schwab s'en défend, car son rôle est de mettre à disposition une plate-forme, à ses utilisateurs de l'utiliser efficacement. Les leaders de la planète, comme il le souligne dans notre interview , doivent tous entretenir un réseau informel pour prévenir les crises. C'est le cas pour les représentants des gouvernements qui se rencontrent chaque année à Davos dans une session parallèle que tous les participants plébiscitent tant la qualité de ce sous-réseau est exceptionnelle. Tous? La Suisse, dont les représentants privilégient les rencontres bilatérales, n'y a pas participé depuis Kurt Furgler, conseiller fédéral de 1971 à 1986.

À nos lecteurs DOSSIER STATIONS DE SKI EN SUISSE

Dans le cadre d’un grand dossier consacré aux stations de ski, Bilan, en collaboration avec le professeur Francis Scherly de l’Université de Lausanne, aimerait mieux cerner la perception des Romands sur les sports d’hiver. Consacrez cinq minutes à répondre à un bref questionnaire sous www.bilan.ch/ski et vous pourrez gagner des week-ends à deux et des abonnements de ski! Délai: jusqu’au 27 novembre.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."