Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

La folie des emojis

De plus en plus, nos SMS foisonnent d'emojis, ces minuscules pictogrammes de la taille d'un caractère (un visage expressif, un coeur, un animal…) parfois multiples et en chaîne, qui ont pour objectif de transmettre une émotion ou une idée. 

Les emojis ont démarré au Japon en 1995 (« e » voulant dire image et » moji » lettre) et ont surtout été utilisés par les ados dans leurs échanges électroniques. Adoptant ce nouvel alphabet visuel, les jeunes Japonais ont alors compris qu'en alignant ces images les unes après les autres, ils arrivaient à décrire des idées complexes, et de fait ont créé un nouveau langage.

Certains emojis sont d'ailleurs spécifiques au Japon, comme celui de l'homme d'affaire, tête incliné en train de présenter ses excuses, ou celui d'un visage portant un masque de protection (contre la grippe), des plats de ramen ou de sushis. Mais de nombreux autres sont universels et interprétés de la même manière dans toutes les cultures, comme le pouce en l'air pour signaler une approbation, un coeur brisé, un gâteau d'anniversaire, toute la gamme d'émotions possibles et imaginables exprimée sur des visages. Et la moins élégante mais toujours très populaire, smiling poop (crotte souriante).

Ce n'est que depuis le lancement de l'iPhone 5 en 2011 que les emojis, intégrés au système IOS et proposés comme un clavier alternatif aux chiffres et aux lettres, ont réellement démarrés aux Etats-Unis et en Europe, utilisés par ceux qui ont eu la curiosité de les dénicher. Ils sont d'ailleurs également en option sous « caractères spéciaux » dans nos ordinateurs Mac. 

Facebook à son tour a intégré une collection à sa messagerie. Il existe également une application permettant de transformer n'importe quelle photo en une mosaïque d'emojis. Ailleurs, des adeptes qui ont passablement de temps à perdre s'emploient à recréer en emojis des oeuvres d'art de peintres célèbres et une fameuse couverture du magazine « New Yorker » a subi un traitement emoji à son tour.

Mais les emojis sont aussi controversés. Une pétition vient d'être lancée par DoSomething.org pour faire prendre conscience à Apple que sa collection n'est pas politiquement correcte. Bien que le géant du Web, réactif à l'actualité, a rajouté des couples gays à sa palette, il n'a pas pensé inclure des emojis d'africains-américains. Sur les 800 emojis, seuls deux pictogrammes de personnages ne sont pas blancs. L'un a l'air vaguement asiatique et l'autre porte un turban. Le policier, la mariée, la princesse, la danseuse…  tous caucasiens.  

Il y a plus sérieux, je vous l'accorde.  

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."