Ladermannsebastiennb

FONDATEUR DES EDITIONS ALPAGA

Editeur, journaliste indépendant et spécialiste en communication, Sébastien Ladermann est passionné de gastronomie et de voitures anciennes notamment. Deux thèmes qui l’inspirent au quotidien dans ses diverses activités, au point de nourrir une intense réflexion sur l’art de (bien) vivre et d'avoir consacré aux plus prestigieux chefs de cuisine lémaniques un ouvrage novateur (Portraits (intimistes) de chefs, paru aux Editions Alpaga) préfacé par F. Girardet, Ph. Rochat et G. Rabaey.

La Barbade (re)vue par Zimmerli

Les frimas de saison incitent à l’évasion. Certains rêvent ainsi de sommets enneigés, de poudreuse et de fondue réconfortante; d’autres de plage, de cocotiers et de long drinks. Sans doute les amateurs d’exotisme associeront volontiers Caraïbes et voyage au long cours. Une manière d’échapper temporairement à la rigueur de l’hiver européen, soit. Mais pour ceux que ce dernier n’effraie pas, il existe un rempart aussi précieux que douillet: le coton de la Barbade.

Historiquement, c’est la culture de la canne à sucre qui assura la prospérité de cette île. C’est pourtant son coton Sea Island qui intéresse aujourd’hui. Les conditions climatiques - pluies conséquentes et faible amplitude thermique diurne et nocturne - permettent une production d’un niveau de qualité exceptionnel, tout en favorisant une culture durable. 

Récolté avec le plus grand soin, exclusivement à la main, ce coton attise les convoitises de nombreux producteurs textiles qui se disputent sa remarquable qualité. Le hic? Sur les 110 millions de balles produites chaque année au niveau mondial, seules 70 - soit environ 0.00006% - le sont à la Barbade. La bonne nouvelle? C’est une entreprise suisse réputée mondialement qui les valorisent.

C’est peu dire que Zimmerli est fière - à juste titre - de cet honneur. Un honneur qui se mue en responsabilité dès la réception de cette matière première d’exception. Car il s’agit alors de sublimer ce que la nature et un travail de longue haleine ont permis de voir le jour à l’autre bout du monde. Des fibres à la longueur inégalée - gage de résistance à l’effort et de solidité bien sûr, mais aussi de douceur - qui se transforment en lingerie fine, pour homme notamment.

A l’heure des derniers cadeaux de Noël, voilà une attention qui ne devrait pas laisser l’épiderme des mâles de la famille indifférent. A noter qu’un nouveau point de vente vient de voir le jour à Genève au 6, rue du Rhône. Attention toutefois: c’est à l’enseigne de la Maison du Tricot - et non de Zimmerli elle-même - que vous trouverez les produits de la marque.

www.zimmerli.com

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."