Khalfi Malik

CEO @ BE-CASH | WWW.BE-CASH.CH | SPEAKER @ M3K | WWW.M3K.CH

Après 8 années passées dans le domaine financier, Malik crée successivement plusieurs sociétés, dont la 1re franchise « adidas Originals » en Suisse. Depuis 2012, il conseille les entrepreneurs et les dirigeants d'entreprises, et intervient lors de conférences sur la thématique de l'entrepreneuriat www.m3k.ch

En 2013, il cofonde Be-Cash, dont il est le CEO, et vient révolutionner le marché des terminaux de paiement en proposant des terminaux à la vente dès 99.-. www.be-cash.ch

L’oxygène des PME: une bonne trésorerie

À quoi sert l’oxygène: à respirer! Et à quoi sert une bonne trésorerie (pour les entreprises): à respirer aussi! Introduction faite, comment pensez-vous que les petites entreprises gèrent leur trésorerie? Dans 90% des cas, le responsable comptable ou le patron lui-même regarde le compte en banque de l’entreprise et conclu comme le faisait St-Thomas: "Je ne crois que ce que je vois!"

Du coup: "Si mon compte en banque indique un solde de CHF 50'000.-, et que j’y ajoute toutes les factures que mes clients me doivent encore, alors je suis à l’aise!" Si vous aussi vous pratiquez la "comptabilité mentale" ou "l’à-peu-près", cet article vous est dédié.

 

Qu’est-ce que la trésorerie

Faisons simple, mais bien. La trésorerie, c’est l’argent qui est réellement à disposition de votre société. Ce que vous donne comme information votre compte en banque, ce n’est ni plus ni moins l’argent qui vous a été crédité, mais cela exclut:
- Les dépenses à venir (salaires, loyers, achats)
- Les imprévus (travaux, absences diverses)

Partant de ce constat, tirer la conclusion hâtive que le solde de votre compte est disponible pour faire ce que vous souhaitez peut vous mener à de bien tristes résultats. La comptabilité mentale apporte une information biaisée et inutilisable.

Une règle simple, mais importante à retenir est:

Toutes les dépenses sont certaines
et à comptabiliser dès que vous en avez connaissance

Tous les revenus sont hypothétiques
et à comptabiliser lors de l’encaissement

 

Gagner en visibilité

La trésorerie est à l’entreprise ce que l’oxygène est à l’être humain. Essayez de retenir votre respiration pendant 3 minutes et vous mesurerez les dégâts que peut avoir une trésorerie approximative: l’asphyxie puis la mort.

Afin de gagner en confiance et en flexibilité, je recommande vivement d’effectuer un «mini-prévisionnel», qui représente simplement la différence entre vos entrées et vos sorties d’argent sur les mois qui suivent, avec toujours à l’esprit la règle citée précédemment: les dépenses sont certaines et les revenus sont hypothétiques.

 

Les erreurs les plus fréquentes

Lorsque l’on fait de la comptabilité mentale, on oublie couramment:

La TVA: une entreprise facture TTC. Par conséquent, sur CHF 500'000.- encaissé, il faut bien s’assurer de mettre de côté CHF 40'000.-, sans quoi, le courrier de la TVA risque d’avoir comme "un goût amer". Le piège: la déclaration TVA se fait tous les 3 mois.

Les ajustements de salaire: si en cours d’année vous augmentez un salarié ou lui versez un bonus, anticipez déjà les charges sociales ainsi que les primes d’assurances qui vous seront réclamées en sus en début d’année suivante.

Le suivi des débiteurs (ceux qui vous doivent de l’argent): une fois les factures envoyées à leurs clients, rares sont les entreprises à garder une vision claire des montants qui lui sont dus. La pratique de l’à-peu-près l’emporte et cette forme de "crédit client" est néfaste à une trésorerie saine.

 

Quelques conseils

Quand on touche à la comptabilité, la facilité, les habitudes et l’urgence nous orientent sur le «vite fait bien fait». Sachant cela, quelques options existent, dont je fais l’énumération par ordre de préférence:

  1. Une fiduciaire-comptable moderne
    Déléguez votre administration à des professionnels dont c’est le métier afin de garder un œil averti sur vos affaires. Une fiduciaire-comptable moderne vous tient des comptes à jour et un résumé lisible est accessible 24h/24 et 7j/7 en ligne. Contrairement aux idées reçues, cette solution s’avère souvent moins onéreuse que le «do it yourself».
    Un exemple de fiduciaire-comptable moderne: la société Synergix S.A. (dont je suis client)

  2. Le comptable interne
    Si votre structure héberge déjà un comptable interne, assurez-vous d’obtenir des chiffres à jour et justes! À cela d’ajouter, demandez un résumé compréhensible et lisible (la plupart des systèmes comptable sont incompréhensibles pour les non-initiés). Des "applications web" sont en cours de développement permettant de lier un système comptable complexe à un tableau de bord beaucoup plus lisible pour les décideurs (j’en ferai le sujet d’un prochain article).


  3. Le fichier Excel
    Je mentionne cette option uniquement pour les entrepreneurs démarrant une activité seul, car dans les faits, j’émets de grandes réserves quant à son utilisation dans des entreprises de plus de 3 personnes. Avec le temps, je me suis rendu compte des trop nombreuses erreurs décelées dans les fichiers Excel de mes clients, grandes entreprises incluses... Entre les formules erronées, les mauvais liens et les fichiers croisés, il arrive fréquemment que l’information soit inutilisable et consommatrice de ressources internes.

 

Au grand dam des comptables, la comptabilité est un sujet boudé par les entrepreneurs et les dirigeants d’entreprises. Cela étant, il est urgent pour ces derniers de se réconcilier avec leurs chiffres (pas uniquement le chiffre d’affaires), afin de se concentrer sur leurs affaires et de gagner en liberté d’action.

"On ne peut marcher en regardant les étoiles lorsqu'on a une pierre dans son soulier." (proverbe chinois)

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."