Andreas Ruhlmann

PREMIUM CLIENT MANAGER À IG BANK

Andreas Ruhlmann, diplômé de la John Molson School of Business à Montréal et détenteur du CAIA (Chartered Alternative Investment Analyst), a évolué plus de 10 ans au cœur des salles de marchés de Saxo Bank et de la Banque Nationale du Canada. Il rejoint IG Bank en février 2014 afin de mettre son expérience au profit des clients Premium de la banque.

Spécialiste du marché des devises, des actions et en analyse technique, Andreas développe également de nombreuses formations sur les stratégies de trading, l’analyse graphique, la gestion de risque et la psychologie du trader. Découvrez les formations sur ig.com

Les opinions exprimés dans ce Blog sont celles de Andreas Ruhlmann et non de son employeur.

L’or, l’actif à posséder en 2016

L’or, réputé pour ses qualités de valeur refuge et de protection face à l’hyperinflation, avait pratiquement disparu des tabloïds depuis 2013, alors que l’inflation tardait à venir, malgré les injections de liquidité massives des banques centrales.

Cependant, depuis le début de l’année, le métal jaune reprend du poil de la bête, en hausse de plus de 15%. Si l’inflation reste bien en-deçà des espérances, cela pourrait changer rapidement. Blackrock, le leader mondial de la gestion d'actifs, met les investisseurs en garde contre une hausse des prix en raison « de la stabilisation du prix du pétrole et d'un marché de l'emploi de plus en plus saturé aux Etats-Unis qui mènera à une hausse des salaires… ». Le spécialiste recommande une protection face à l'inflation par le biais de l'or et d'obligations indexées à l'inflation. Récemment, le géant de l’investissement obligataire PIMCO avait dressé le même tableau. 

Comme nous l'avions évoqué dans une note publiée précédemment, le dollar US donnera le ton sur les marchés. Dans les cas d’une hausse ou d’une baisse du dollar, nous envisageons une poursuite du prix de l’or à la hausse.

 Scénario 1 : Le dollar US s'affaiblit davantage

Un affaiblissement du dollar soutiendrait le cours des actions et des actifs à risque, car il relâcherait la pression exercée sur la Chine pour dévaluer sa monnaie et soutiendrait les marchés émergents exportateurs. Les prix des matières premières, libellés en dollar, progresseraient également automatiquement à la hausse et augmentant ainsi l'inflation réelle et anticipé. L’or bénéficiera d’un effet de double vent en poupe par la chute du dollar et l'inflation grandissante. On assisterait alors à une période où les marchés actions et l'or montent conjointement, bien que le potentiel de hausse du métal précieux parait plus intéressant.

Scénario 2 : Un dollar USD à la hausse

La hausse du dollar ferait rapidement ressurgir les craintes fondamentales de ce début d'année. La volatilité serait alors à son apogée et augmenterait la demande pour des valeurs refuges. N'oublions pas qu'au moment où les marchés actions plongeaient en janvier et en février, le métal jaune a pris plus de 20% de hausse. Le risque pour l’or serait une reprise de la croissance globale, sans avoir recours à un dollar faible. Cela paraît peu probable à ce stade.

Comment bénéficier de la hausse du prix de l’or?

Pour une corrélation à 100% au prix de l’or, le plus efficace est d’acheter de l’or « papier » par le biais d’un broker en ligne. Le prix est généralement coté par once et en dollar – cour de l’once d’or en temps réelle.

Alternativement, des ETFs achètent de l’or physique et le stock, comme par exemple le ZKB Gold ETF libellé en dollar, en franc ou en euro. Ces fonds répliquent la performance de l’or moins les frais de gestion et de stockages.

Pour un levier maximum, mais plus risqué, vous pouvez recourir aux actions des sociétés minières. Par exemple l’ETF Market Vectors Gold Miners, regroupant les plus importantes sociétés d’exploration et de production de métaux précieux, a grimpé de plus de 50% depuis le 1er Janvier 2016. Le secteur a subi une véritable cure d’amaigrissement aux cours des dernières années avec de nombreuses consolidations, faillites, et réductions de coûts. Même si beaucoup de ces sociétés peinent encore à générer des profits, leur bilan est aujourd’hui beaucoup plus solide. Avec un beta en dessous de zéro, ces titres apportent également un effet de diversification.

 

Veuillez noter que les informations présentes dans cet article ne constituent pas une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."