Antoine Verdon

ENTREPRENEUR ET INVESTISSEUR, ZURICH

Antoine Verdon crée sa première société, Sandbox SA, après des études de droit à Fribourg et à Saint-Gall, puis dirige un fonds d'investissement basé à Zurich, actif dans les fintechs. Il conseille actuellement plusieurs banques en matière de digitalisation et lance un nouveau projet à l'intersection de la technologie et du secteur juridique. En 2010, il est nommé par le magazine L'Hebdo parmi les « 100 personnalités qui font la Suisse romande ».

L'intelligence humaine pourrait être réduite à un simple algorithme

En 2005, Ray Kurzweil avait prédit l’avènement de la singularité technologique - le moment où la machine dépassera l’humain dans tous les domaines de compétences - pour 2045. Depuis, plusieurs scientifiques ont avancé cette date, au vu des rapides progrès qu’a suivi l’intelligence artificielle ces dernières années. Une nouvelle découverte pourrait conforter la thèse que la plupart d’entre nous assisterons de notre vivant à la naissance d’une superintelligence qui nous relèguera au rang d’êtres primitifs.

Une étude récente parue dans le magazine Frontiers in Systems Neuroscience montre en effet que l'intelligence humaine pourrait être le produit d'un algorithme de base. Cet algorithme fait partie de ladite « théorie de la connectivité », un « modèle mathématique relativement simple à la source de nos processus cérébraux complexes », selon le chercheur et auteur Joe Tsien, neuroscientifique et codirecteur de l'Augusta University Brain and Behavior Discovery Institute.

C'est essentiellement une théorie sur la manière dont l'acquisition des informations, tout comme notre faculté de déduire et de tirer des conclusion de ces informations, est fonction de l'assemblage et du positionnement de milliards de neurones. « Nous possédons des preuves que le cerveau fonctionne à partir d'un modèle mathématique incroyablement simple », affirme Tsien dans une interview. Cette théorie décrit la façon dont les neurones forment un complexe de réseaux afin de gérer les pensées basiques et l'information. Ces groupes s'assemblent en motifs de connexion fonctionnelle (FCM), qui mettent en jeu des pensées plus complexes.

Le cerveau humain est certes l'organe le plus sophistiqué du corps humain. Il pourrait avoir perdu une grande partie de son mystère si cette théorie se vérifie. Quand l'intelligence humaine, dans toute sa complexité, pourra être modélisée par un algorithme unique, on aura alors trouvé une clé qui permettra de développer une intelligence artificielle extrêmement avancée, sur la base des réseaux neuronaux déjà existants.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."